Fashion Week : quand la Haute Joaillerie illumine Paris

Janvier 2023 : en parallèle des défilés de mode, la Fashion Week de la Haute Joaillerie et son cortège de joyaux illumine Paris. Quelles sont les grandes tendances de cette saison ?

 

Métamorphose

 

La transformabilité des bijoux est une pratique qui remonte au XIXème siècle, mais elle signe aujourd’hui une véritable modernié joaillière. Si elle permet de capter une clientèle européenne plus soucieuse de discrétion et moins fortunée – Covid et absence de clientèle chinoise obligent – elle ouvre aussi la porte vers une liberté de style.

 

Boucheron illustre cette tendance de façon spectaculaire.  Reprenant l’idée du double-clip en aigues-marines et diamants, réalisé par ses ateliers et offert à la princesse Elizabeth en 1944, la Maison orchestre six séries de bijoux transformables. Les nuances des pierres précieuses sont vives et joyeuses comme les vêtements qu’affectionnaient Sa Majesté. Les colliers se muent en clips ornant un col, une veste, une oreille (3 clips aux tons acidulés). Un double motif en diamant fixé sur un collier-ruban de cuir luxuriant devient un bracelet ou une barrette. Magnétique. La communication est à la hauteur :  défilé de bijoux sur des mannequins photogéniques et pièces photographiées sur fonds acidulés ont électrisé Instagram.

 

Boucheron collier Moon White en or blanc, perles de culture d’Akoya, double clip or blanc et diamants

 

De Beers apporte aussi sa pierre avec la collection Metamorphosis où une bague abandonne sa très précieuse monture pour devenir un solitaire. Ailleurs, la partie centrale d’un collier solaire – diamants blancs, bruns et jaunes – sertie d’un superbe diamant poire Fancy Light Yellow de plus de 10 carats se détache pour devenir une broche.

 

De Beers, motif central du collier Prelude détachable en broche en or blanc, rose et jaune, diamant Fancy Light Yellow taille poire (env. 10,05 carats), diamants blancs, bruns et jaunes (poids total 32,67carats)

 

Métaphore

 

Pour sa part, Cartier ne célèbre pas la métamorphose mais plutôt la métaphore via le troisième chapitre de Beautés du Monde. Agencement parfait des plumes d’un oiseau, mouvement gracieux des nageoires du poisson combattant (collier Splendens), abstraction d’un motif japonais traditionnel (collier Obi), graphisme de l’Art déco, fluidité d’un porté, jeux de pierres fortes aux tons saturés ou plus transparentes (bracelet Lonid) : Cartier observe et réinvente la richesse de la nature et des arts pour nous rappeler que nous devons ouvrir les yeux et les sens sur les Beautés qui nous entourent.

 

Cartier collier Splendens en or blanc, spinelles et diamants

 

Dans la courte séquence du chapitre III de la collection Solstice (4 pièces seulement), Piaget poursuit  lui aussi sa propre métaphore de la nature. Orné de deux magnifiques aigues-marines de 21,43 et 6,46 carats, un oiseau de diamant (501 diamants) prend son envol. En signature, la légèreté et le raffinement.

 

Piaget collier Solstice Exalting Dance en or blanc, deux aigues marines de 21,43 et 6,46 carats, diamants

 

Pierres de légende

 

La célébration des pierres précieuses se retrouve dans toutes les pièces des grands joailliers mais ce mois de février aura été marqué par les 35 diamants roses acquis par Tiffany auprès de la mine d’Argyle désormais ferméeArgyle était célèbre pour la beauté de ses pierres aux nuances rares. Les prochaines pièces de haute joaillerie de Tiffany les révéleront petit à petit au public…et surtout aux collectionneurs qui scrutent déjà ces trésors de la nature. Chopard présentait, posées sur un jardin de roses, des gemmes incroyables. Diamants de couleur, rubis, saphirs (appairage de saphirs jaunes de Ceylan taillés en ovale d’un poids respectif de 151,19 et 127,70 carats) et tourmalines (dont de rares Paraíba) ainsi que des émeraudes issues d’un brut d’exception, le Chopard Insofu (6 225 carats), sublimeront bientôt les créations de haute joaillerie de la Maison.

 

Les pierres précieuses de Chopard. Au centre, deux exceptionnels saphirs jaunes ovales de 151,19 et 127,70 carats

 

Métiers d’art

 

Enfin, Dior et Chanel s’inspirent du thème de la Couture. A travers les 77 pièces de Dearest Dior, Victoire de Castellane continue d’écrire le lexique joaillier de la Maison avec une nouvelle interprétation de la subtilité de la dentelle. Diamants piqués, fleurs parsemées, pampilles et sequins ornent la fragile délicatesse des pièces éthérées. Chanel se concentre sur le métier de la couturière avec les 5 sublimes montres joaillières Mademoiselle Privé Pique-Aiguilles.  Sur des montres démesurées (le pique-aiguilles est ce gros bracelet coussin sur lequel la couturière pique ses aiguilles), les cinq inspirations de la collection – sac matelassé, veste de tweed, broderie de diamants, bijoux et dentelle de camélias ­- reflètent l’excellence de Chanel dans les métiers d’art. Sur le modèle dentelle de camélia, illuminé de perles et de diamants, le cadran est gravé à la main, recouvert d’émail grand-feu translucide puis le motif est appliqué grâce à la technique des décalques.

 

Dior Joaillerie collier Dearest Dior en or jaune, diamants et saphirs rose

 

Chanel Joaillerie montre Mademoiselle Privé Pique-Aiguilles Décor Dentelles en or jaune, cadran émail grand feu, perles de cultures et diamants

 

La semaine de la Fashion Week joaillière s’impose comme un événement éblouissant de la capitale et une expression fascinante du storytelling des Maisons.  Rendez-vous en juillet pour le prochain opus.

 

Lire aussi >PARIS FASHION WEEK HAUTE COUTURE : LES CRÉATEURS FONT DÉFILER LEURS RÊVES

Photo à la Une : ©Presse

Isabelle Hossenlopp est journaliste spécialisée en joaillerie. Diplômée de Sciences Po Paris, elle a plus de 30 ans d’expérience dans le luxe dont 11 années passées chez Chanel. Elle fait aussi du conseil en contenu éditorial et storytelling et enseigne dans les MBA Luxe d’Ecoles de Management et de Communication.

Tags

Luxus Magazine recommends

Luxus Magazine N°8

Disponible dès maintenant