La voiture volante d’Alef Aeronautics est certifiée et sera bientôt commercialisée !

Retour vers le futur ? Un nouveau modèle de voiture volante a été certifié par la Federal Aviation Administration (FAA) aux États-Unis. Ce modèle, pouvant rouler sur les routes et voler dans les airs, repousse encore les limites de la technologie.

 

Le futur approche à grands pas ! L’Alef Model A, une voiture volante développée par Alef Aeronautics, une entreprise américaine spécialisée dans l’automobile et l’aéronautique, a récemment reçu aux États-Unis un certificat de navigabilité spécial de la Federal Aviation Administration (FAA). Baptisé Armada Model Zero, le véhicule est un précurseur du prototype Model A qu’Alef Aeronautics a dévoilé en octobre 2022.

 

 

Depuis sa fondation en 2015, l’entreprise s’est engagée à créer la première voiture volante au monde. Une étape importante vient d’être franchie puisque ce véhicule est le premier à être autorisé à réaliser des démonstrations publiques.

 

Plusieurs entreprises travaillent actuellement sur des avions à décollage et atterrissage vertical (VTOL) entièrement électriques. La FAA a indiqué qu’Alef n’était « pas le premier aéronef de ce type » à recevoir un certificat de navigabilité spécial. Néanmoins, Alef a souligné que son véhicule se distingue par sa capacité à opérer à la fois sur route et dans les airs, à avoir l’apparence d’une voiture classique et à pouvoir être garé sur une place de parking standard.

 

« Nous sommes ravis de recevoir cette certification de la FAA. Elle nous permet de nous rapprocher d’un moyen de transport écologique et plus rapide, permettant aux particuliers et aux entreprises d’économiser des heures chaque semaine. C’est un petit pas pour les avions, un pas de géant pour les voitures », a déclaré Jim Dukhovny, PDG d’Alef.

 

Un permis de voler

 

Selon le communiqué de la société, « la Federal Aviation Administration (FAA) travaille activement sur ses politiques relatives aux véhicules électriques à décollage et atterrissage verticaux (eVTOL), ainsi que sur les interactions entre les eVTOL et l’infrastructure au sol. Le certificat de navigabilité spécial d’Alef limite donc les lieux et les objectifs pour lesquels Alef est autorisé à voler ».

 

 

Selon le site web de l’entreprise, la voiture volante sera certifiée en tant que « véhicule à faible vitesse », ce qui signifie qu’elle ne pourra pas dépasser les 25 miles par heure (40 km/h) sur une route asphaltée. Toutefois, l’approbation de la National Highway Traffic Safety Administration est encore nécessaire pour permettre à l’Alef de circuler sur les routes.

 

Le développement de ce véhicule est en cours depuis 2015. Quatre amis, Constantine Kisly, Pavel Markin, Oleg Petrov et Dukhovny, ont été inspirés par les films « Retour vers le futur », qui prédisaient que des voitures volantes seraient disponibles de nos jours. Ils ont donc décidé de créer une entreprise dans le but de développer ces véhicules.

 

Voiture du futur

 

À première vue, il s’agit d’une voiture ordinaire. Mais sous sa carrosserie en treillis se cachent huit rotors – quatre à l’arrière et quatre à l’avant, là où se trouve normalement le moteur. Ce véhicule novateur fonctionne exclusivement à l’électricité, ce qui lui permet de ne produire aucune émission lors de son utilisation. L’Alef Model A peut accueillir confortablement un ou deux occupants.

 

L’autonomie de vol de l’Alef Model A est de 110 miles (177 km) et l’autonomie de conduite est de 200 miles (322 km). L’Alef Model A peut voler dans toutes les directions et offre une vue panoramique à plus de 180 degrés. Une fois en l’air, l’intégralité du châssis du véhicule pivote latéralement de 90 degrés, transformant ce qui était autrefois l’avant et l’arrière de la voiture en deux ailes situées de chaque côté de la cabine. Cette configuration permet d’atteindre une vitesse maximale.

 

 

Alef Aeronautics prévoit de commencer la production et les livraisons de son modèle A à la fin de 2025, dont le prix est fixé à 300 000 dollars. Il est possible de précommander le modèle électrique sur le site web d’Alef moyennant un montant symbolique de 150 dollars.

 

 

 

Lire aussi >DRAME DU TITAN : MALÉDICTION OU IMPRUDENCE ?

Photo à la Une : © Alef

Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus Magazin décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Tags

Luxus Magazine recommends

Luxus Magazine N°8

Disponible dès maintenant