Rolex : Avez-vous tiré le bon numéro ?

Note de l’éditeur : Cet article a été publié pour la première fois dans l’édition imprimée du dernier numéro de  The Luxury Journals. Cliquez ici pour voir le numéro complet.

Derrière une histoire riche de plus de 115 ans, les Rolex sont passées au poignet de millions de personnes. Outre l’aspect esthétique ou la couleur, visibles à l’œil nu, une différence subsiste désormais entre deux modèles en apparence similaires : les numéros de référence. Mais que signifient-ils ?

 

Apparus dans les années 2000, ce système de code à six chiffres placé à l’intérieur de la montre permet dans un premier temps de distinguer une vraie Rolex d’une contrefaçon. Mais une fois ce souci d’authenticité vérifié, ces chiffres indiquent les nombreuses propriétés de votre garde-temps. Décortiquons la signification de ces derniers que vous ne manquerez pas de regarder lors de votre prochain achat de Rolex.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ROLEX (@rolex)

 

Le premier chiffre ne vous aidera pas beaucoup à en savoir plus sur votre montre, car il s’agira très probablement du 1. Depuis le lancement de ce système, le numéro un débute systématiquement la combinaison afin de laisser place nette aux futures références de Rolex qui sortiront dans les prochaines années.

 

Le deuxième chiffre ne vous aiguillera que plus légèrement : il concorde avec le calibre Rolex utilisé. Deux choix : le 1, qui signifie que la dernière version du calibre n’a pas encore été installée, ou alors le 2, coïncidant avec la version la plus récente.

 

Pour la suite, cela se complique ! Les « deux » chiffres suivants prennent également en compte les deux premiers chiffres déjà utilisés, pour indiquer la collection à laquelle la Rolex appartient. Une combinaison de deux à quatre chiffres : 15 pour une Date par exemple, ou 1142 pour une Explorer. Les références sont précises et le plus pointilleux des collectionneurs se devra de connaître chaque collection de Rolex sur le bout du poignet.

 

L’avant-dernier chiffre s’applique pour la nature de la lunette. Allant de 0 à 7 en excluant le 5 (correspondant à une lunette pyramidale), chaque chiffre définit si la lunette est bombée, tournante ou encore cannelée. Et pour le dernier chiffre de la référence, vous saurez quels matériaux ont été utilisés pour la fabri- cation de la montre : or blanc, platine, acier… Encore un panel de possibilités couverts par un code dont seuls les mordus de Rolex ont le secret. Si la série de chiffres se termine, quelques lettres viennent conclure cette série. Elles attestent tout simplement de la couleur et des pierres précieuses utilisées.

 

Appliquons cela au célèbre modèle Cosmograph Daytona en or jaune. Nous pouvons lire le numéro de référence sui- vant : 116508. Beaucoup d’informations s’en dégagent : conçue après les années 2000 (premier chiffre 1) et ne dispo- sant pas encore du dernier calibre Rolex (deuxième chiffre 1), elle dispose d’une lunette lisse (chiffre 0) et est faite en or jaune 18K (chiffre 8). Un gage de qualité et de rigueur pour Rolex, qui contribue à rendre chaque modèle unique. Ce n’est pas pour rien que la marque suisse reste numéro 1 de l’horlogerie de luxe dans le monde !

 

 

Lire aussi >PETITE HISTOIRE DU LUXE : LA BOUTIQUE CARTIER DE LA RUE DE LA PAIX

 

Photo à la Une : © Rolex

Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus Magazin décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Tags

Luxus Magazine recommends

Luxus Magazine N°8

Disponible dès maintenant