Des baskets portées par Michael Jordan vendues pour un montant record de 2,2 millions de dollars

Lors d’une vente aux enchères organisée mardi par Sotheby’s, une paire de baskets portée par Michael Jordan, la star des Chicago Bulls, lors de sa dernière finale NBA en 1998, est devenue la paire la plus chère de l’histoire des chaussures de sport.

 

Il s’agit des « chaussures de sport les plus chères jamais vendues ».

 

La société d’enchères Sotheby’s a annoncé que mardi 11 avril, une paire de baskets portée par la légende de la NBA Michael Jordan lors de sa dernière finale de championnat en 1998 avec les Chicago Bulls a été vendue pour un montant record de 2,2 millions de dollars (équivalent à 2 millions d’euros). Sotheby’s avait initialement estimé la valeur des chaussures entre 2 et 4 millions de dollars.

 

A ce tarif, l’ancienne superstar des Bulls confirme son statut de roi des enchères pour des vêtements de sport de collection, en battant son propre record pour des baskets (1,4 million de dollars en 2021). Il détient aussi celui du maillot le plus cher (10,1 millions de dollars en septembre 2022), avec la vente d’un de ceux qu’il portait aussi lors de son dernier titre victorieux en NBA en 1998.

 

Une seule offre a été soumise pour les baskets Bred (Black and Red) Air Jordan XIII, qui étaient en vente sur internet depuis le 3 avril pour un montant de 1,8 million de dollars.

 

Ramasseur de balles chanceux

 

Ces baskets signées par Michael Jordan sont emblématiques de la dernière finale remportée par la franchise de Chicago contre les Utah Jazz en 1998. La Star du basket les a portées lors du deuxième match à Salt Lake City, où les Bulls ont remporté la victoire 93-88 grâce à ses 37 points.

 

 

Dans le documentaire à succès The Last Dance sorti en 2020 sur Netflix et ESPN, ce match a été retracé. À l’issue de ce dernier, Michael Jordan avait offert la paire à un ramasseur de balles chanceux, mais ce dernier n’était plus le propriétaire au moment de la vente. Sotheby’s n’a pas divulgué d’informations sur l’identité du vendeur ou de l’acheteur.

 

Michael Jordan x Nike

 

La vente de ces baskets de Michael Jordan a coïncidé avec le film « Air » de Ben Affleck, sorti aux États-Unis le 5 avril. Le film retrace l’histoire du partenariat entre Nike et Michael Jordan,  initié en 1984 lorsque le jeune joueur de basket-ball sortait tout juste de l’université. Ce partenariat avait été rendu possible grâce au flair de Sonny Vaccaro, chargé de repérer de jeunes espoirs à sponsoriser pour Nike,  interprété par Matt Damon dans le film.

 

 

En effet, le 26 octobre 1984, Michael Jordan a signé un contrat de cinq ans avec Nike pour un montant de 2,5 millions de dollars, soit trois fois plus que tout autre contrat conclu à l’époque par la National Basketball Association (NBA). Nike a lancé la ligne de baskets Air Jordan dès avril 1985 avec l’objectif de gagner 3 millions de dollars au cours des trois premières années.

 

Souvenirs sportifs

 

Sotheby’s a enregistré 5,1 milliards de dollars de chiffre d’affaires l’an dernier grâce à la seule marque Jordan Brand.

 

Selon Brahm Wachter, qui dirige le département streetwear et objets de collections modernes de la multinationale américaine, le succès du joueur aux enchères est lié au fait que « beaucoup de gens, quand ils pensent à Michael Jordan jouant dans les années 80 et 90, ont une nostalgie unique pour cette période ».

 

Selon lui, la vente de souvenirs sportifs est une tendance qui s’est accélérée depuis la pandémie de Covid-19 en 2020.

 

« Nous avons des clients établis dans des catégories allant des tableaux de maîtres anciens à l’art contemporain qui participent », ajoute-t-il.

 

En janvier dernier, un maillot de LeBron James porté en 2013 avec les Miami Heat a été vendu pour 3,7 millions de dollars, et en février, un maillot de Kobe Bryant avec les Lakers a été vendu pour 5,8 millions de dollars.

 

 

 

Lire aussi >80’S, RETOUR SUR LES ANNÉES FASTES DE SPIELBERG

Photo à la Une : © Presse

Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus Magazin décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Tags

Luxus Magazine recommends

Luxus Magazine N°8

Disponible dès maintenant