Elodie Garamond, fondatrice de Yoga Play : “Le yoga change le regard qu’on porte sur soi”

Note de l’éditeur : Cet article a été publié pour la première fois dans l’édition imprimée du numéro printemps-été 2022 du magazine Luxus+. Cliquez ici pour voir le numéro complet.

En 2013, Elodie Garamond fondait les Tigre Yoga Clubs. Des lieux raffinés où pratiquer le yoga, mais aussi Pilates, barre au sol, Qi Gonq et méditation. Sous sa houlette, a ainsi éclos un réseau de 5 studios à Paris et Deauville, mais aussi des spas en partenariat dans des hôtels de luxe, une Académie de formation (la Maison du Tigre (Paris 17ème) et une plate-forme de Yoga en ligne (Yoga Play)…).

 

La crise du covid a hélas eu raison des clubs, qui ont dû fermer. Mais Elodie repart aujourd’hui avec une nouvelle énergie, en se recentrant sur sa marque Yoga Lifestyle, son Académie, ses spas (trois à Paris et Deauville), et surtout Yoga Play.

 

© Yoga Play

 

En quoi votre approche du yoga se distingue-t-elle de celles qui existent sur le marché ?

 

Je propose une approche qui est celle d’un véritable art de vivre plutôt que d’une simple discipline gymnastique. Outre un travail sur le souffle, la méditation, nous proposons aussi l’enseignement des textes anciens (védiques). Ce sont tous ces rituels que nous avons fait basculer sur notre application Yoga Play. Alors qu’elle est déjà forte de 30.000 utilisateurs, dont 8.000 payants, nous ambitionnons d’en faire l’application N°1 pour l’art de vivre du Yoga. Nous avons ainsi notamment des accords avec une quinzaine d’hôtels en France, pour que notre offre soit proposée dans leurs chambres.

 

La crise du Covid et le confinement a-t-elle augmenté la proportion des femmes et des hommes prenant soin d’eux et pratiquant une activité comme le Yoga ?

 

Tout à fait. Avant le Covid, beaucoup de personnes procrastinaient. Ils ont découvert la pratique du yoga pendant le confinement et cela a levé leurs freins psychologiques : “je n’ai pas le temps”, “je ne suis pas souple”, “ce n’est pas fait pour moi”… Après le déconfinement, nous avons vu arriver beaucoup de nouveaux pratiquants dans nos clubs, notamment des hommes qui venaient pour la première fois.

 

© Yoga Play

 

Comment approchez- vous la question du Body Neutrality ? Le yoga peut-il aider les femmes (et les hommes) à changer leur regard sur eux-mêmes ?

 

Bien sûr. Face à la dysmorphophobie, cette capacité à juger négativement notre propre corps, on peut découvrir, grâce au Yoga, l’intelligence du corps et toutes ses ressources. Cela coupe le jugement et permet d’accéder à un regard beaucoup plus bienveillant sur soi-même.

 

C’est à la fois une discipline de vie, une écoute de soi. On est loin des années 80 où le bien- être était associé à l’esthétisme. Aujourd’hui, on tend vers un bien-être intérieur qui se voit à l’extérieur.

 

 

Lire aussi > VALMONT DÉVOILE SA NOUVELLE GAMME FIRMNESS, DÉDIÉE À LA FERMETÉ DE LA PEAU

 

Photo à la Une : © Flammarion

 

Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus Magazin décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Tags

Luxus Magazine recommends

Luxus Magazine N°8

Disponible dès maintenant