Estelle Mossely, l’incroyable parcours de la boxeuse française

L’étoile de la boxe française Estelle Mossely vient d’être nommée égérie d’Hublot, à quelques semaines des Jeux Olympiques de Paris 2024. Retour sur une carrière florissante et inspirante.

 

Dans quelques semaines, les Jeux Olympiques de Paris 2024 seront au cœur de toutes les discussions. L’occasion de mettre en lumière les athlètes qui participeront à cette compétition internationale, comme Estelle Mossely, la boxeuse française multi-récompensée. Alors que la sportive retourne actuellement sur le ring au Westfield Forum des Halles de Paris pour se préparer avant les JO, elle vient aussi d’être nommée égérie de la maison d’horlogerie Hublot, quelques temps après son arrivée chez Dior.

 

Les débuts de la gloire

 

Elle fait partie des femmes qui font la fierté de la France. Née en 1992 à Créteil d’un père d’origine Congolaise et d’une mère d’origine ukrainienne, Estelle Mossely fréquente les sphères sportives depuis sa plus tendre enfance. Après la danse classique, la natation et le patinage artistique, la jeune fille débute la boxe à 12 ans.

 

© Twitter Estelle Mossely

 

A 18 ans, Estelle Mossely rejoint l’équipe de France. Tout en poursuivant ses études à l’École supérieure d’ingénieurs de la Défense, dont elle sort diplômée, la boxeuse suit un entrainement quotidien rigoureux. Alors que sa carrière commence à décoller dans la catégorie des poids légers, Estelle Mossely fait le choix de travailler, en parallèle, en tant qu’ingénieure chez Allianz. Cette double vie montre déjà, à l’époque, toute sa force mentale et sa grande faculté d’organisation et de concentration.

 

En 2014, à 20 ans, elle obtient la médaille d’argent aux Championnats d’Europe de boxe amateur dans la catégorie des poids légers, puis, la médaille de bronze aux Championnats du monde de boxe amateur. L’année suivante, c’est la médaille d’argent qu’elle décroche aux Jeux Européens. Et ce palmarès, déjà très honorable, n’en est qu’à ses prémices…

 

2016, l’année de tous les exploits

 

C’est l’année de toutes les victoires. Le 19 août 2016, le jour de son anniversaire, Estelle Mossely est la grande gagnante des Jeux Olympiques de Rio dans la catégorie des poids légers de boxe. Elle devient la première française à remporter ce titre depuis l’introduction des compétitions féminines en 2012. Parallèlement à ce sacre ultime, la sportive est couronnée championne du monde de boxe amateur. Ces deux triomphes consécutifs érigent Estelle Mossely au premier plan des meilleures athlètes de boxe à l’international.

 

© Fédération Française de la Boxe

 

En 2019, Estelle Mossely conquiert le titre de l’International Boxing Organization (IBO) et, ce, jusqu’en 2023. Blessée d’une fracture au nez, la championne est arrêtée en juin. Mais depuis mercredi, elle reprend le chemin du ring au Westfield Forum des Halles à Paris, lors de combats organisés par sa société, Double Y Boxing. Cette compétition lui permet de repratiquer dans une certaine ambiance avant sa participation aux Jeux Olympiques de Paris 2024.

 

Lors d’une interview donnée à L’Equipe à la mi-avril 2024, Estelle Mossely déclare : « À 100 jours des Jeux Olympiques, on est bien, on s’entraîne dur et on est fatigué. J’ai vraiment hâte d’y être. […] Ça ne va pas arrêter de s’enchaîner jusqu’aux Jeux mais ça va me permettre de me mettre un peu en retrait par rapport à ma vie de famille et à mes autres obligations. Je savais qu’il y aurait 2 ou 3 mois de sacrifices à faire. Je les accepte, l’enjeu en vaut le coup. J’ai tellement envie d’avoir ce deuxième titre que je dois être mobilisée à 300 % ».

 

Boxeuse, mère et femme engagée : une figure du sport ayant séduit Hublot

 

Estelle Mossely est un exemple de réussite. La sportive réussit à gérer sa vie de famille et sa carrière d’athlète de haut niveau avec une organisation on ne peut plus respectable, malgré les difficultés. Mère de deux enfants, Ali né en 2017, et Magomed né en 2020, issu de son union avec le boxeur Tony Yoka, lui aussi médaillé olympique, Estelle Mossely n’a jamais caché son rôle de maman, qu’elle met en avant sur ses réseaux sociaux. Pour l’anecdote, elle s’est entraînée jusqu’à ses sept mois de grossesse lorsqu’elle était enceinte de Magomed, avant de reprendre les entraînements six semaines plus tard pour défendre son titre de l’IBO.

 

 

 

 

La boxeuse fonde même l’association LPERF, en 2017, pour soutenir et accompagner les femmes athlètes dans leur carrière. Gestion d’une grossesse, connaissance des dispositifs médico-juridiques, reconversion professionnelle… L’organisation témoigne de ses engagements féministes et de son ambition de faire avancer le monde du sport vers un avenir plus vertueux.

 

Autant de valeurs et de qualités qui ont séduit les maisons Dior et Hublot, qui l’ont toutes deux nommé ambassadrice. Avec des figures comme Estelle Mossely, l’empowerment au féminin a de beaux jours devant lui.

 

Lire aussi : Anticonformiste, altruiste et ultra talentueux : Thierry Marx, le cuisinier multi-casquettes

Photo à la Une : © Twitter Estelle Mossely

Mode, hôtellerie, gastronomie, joaillerie, beauté, design… Pauline Duvieu est une journaliste spécialisée dans le luxe et l'art de vivre. Passionnée par les sphères du milieu haut de gamme qui suscitent l’émotion, elle aime décrire les créations des maisons et raconter les histoires des talents qu’elle rencontre.

Tags

Luxus Magazine recommande

Luxus Magazine N°8

Disponible dès maintenant