Vous lisez en ce moment
Les clichés de Thomas Pesquet, un témoignage de notre action sur la planète

 

 

Les clichés de Thomas Pesquet, un témoignage de notre action sur la planète

Pendant six mois, à plus de 400 kilomètres de haut, l’astronaute français Thomas Pesquet a, entre autres, photographié notre belle planète. Bien que ses clichés possédaient une dimension de partage, ils sont également de puissants témoignages sur les dégâts infligés à la Terre par l’humanité.

 

Thomas Pesquet est rentré mardi 9 novembre sur Terre après six mois passés au sein de la Station Spatiale Internationale. Les photos de notre planète qu’il a pris durant tout ce temps nous alertent sur l’état de cette dernière, ainsi que sur notre action néfaste pour celle-ci.

 

Il l’a avoué au cours d’une conversation vidéo cette semaine avec le président Emmanuel Macron, Thomas Pesquet a bien pu voir, depuis les étoiles, les conséquences du dérèglement climatique sur la Terre. Selon l’astronaute, la situation s’est même empirée depuis son dernier séjour dans la Station Spatiale Internationale.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Thomas Pesquet (@thom_astro)

 

Par ses clichés pris régulièrement depuis la coupole de la station, le premier Français commandant de l’ISS a immortalisé les dégâts infligés par l’Homme à la Terre, et partagé sur les réseaux sociaux son sentiment sur « la fragilité de la Terre, une oasis avec des ressources limitées » .

 

Premier constat, la fonte des glaciers, ces monstres blancs qui disparaissent petit à petit chaque année. « Partout ils reculent, ce qui est tout à fait visible depuis l’espace, non seulement à l’œil nu, mais surtout grâce aux satellites d’observation » , raconte-t-il. De même, il a pu être le témoin de la montée des eaux, qui menace bon nombre d’îles et de côtes de par le monde. Venise, Dakar, la Polynésie sont autant de zones et de territoires menacés de disparaître dans les prochaines décennies.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Thomas Pesquet (@thom_astro)

 

De même, Thomas Pesquet a pu être le témoin privilégié de l’exploitation et de l’épuisement des ressources naturelles. L’Amazonie par exemple, le poumon vert de la planète et plus grande forêt tropicale au monde, serait au bord de son point de basculement climatique, et de devenir une savane. « On voit nettement les coupes, qui remontent le long des cours d’eau » , a pu observer Thomas Pesquet. « Un des résultats de la déforestation, c’est l’érosion, et donc les sédiments qui sont charriés par les rivières vers l’océan et qui détériorent encore plus les berges » . L’astronaute a pu aussi prendre en photo d’autres symboles de l’activité humaine, telles les mines ou encore la luminosité nocturne des villes, qui ne connaissent plus la nuit noire.

 

 

Et encore, tout cela ne constitue qu’une petite partie du problème. La croissance incontrôlée des villes qui menace la biodiversité, les feux de forêts provoqués par des vagues de chaleur de plus en plus puissantes et fréquentes, la multiplication des phénomènes climatiques extrêmesThomas Pesquet a pu être témoin de tout cela depuis l’espace, et donc bénéficier d’une vision globale du problème. L’astronaute espère ainsi que les dirigeants réunis actuellement à Glasgow pour la COP26, après une COP25 « décevante » selon lui, « sauront mieux s’unir et s’accorder sur les objectifs essentiels et les moyens à mettre en œuvre pour conserver une planète habitable. »

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Thomas Pesquet (@thom_astro)

 

Lire aussi > [LUXUS+ MAGAZINE] FORZA HORIZON 5 : LES PLUS BEAUX MODÈLES DE VÉHICULES DE LUXE

 

Photo à la Une : © Flickr

Voir les commentaires (0)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut