Oscars 2023 : les moments phares de cette 95e cérémonie

Cette nouvelle édition des Oscars s’est déroulée à Los Angeles dans la nuit de samedi à dimanche au Dolby Theater. Du discours d’ouverture jusqu’aux grands vainqueurs en passant par Rihanna, découvrez les faits marquants de cette 95e cérémonie.

 

L’année dernière, les grands lauréats de cette cérémonie prestigieuse avaient malheureusement été éclipsés par l’un des plus grands scandales des Oscars depuis sa création, si ce n’est le plus gros. Et pour cause, Will Smith, grand acteur de sa génération, a marqué les esprits avec un geste choquant envers le président de cérémonie, Chris Rock. Cette année encore, cette gifle médiatique, devenue historique, reste dans les têtes de chacun, comme le souligne Jimmy Kimmel, le nouveau maître de cérémonie.

 

Le célèbre animateur américain est ainsi revenu à cinq reprises sur cette « gifle » au cours de la soirée, n’épargnant pas Will Smith, désormais banni des Oscars pour une dizaine d’années.

 

Mais le calme après la tempête était plutôt de mise lors de cette 95e cérémonie. Les invités ont eu la chance de voir l’interprète de Diamond, Rihanna, performer pour la deuxième fois depuis sept ans. Un mois après son incroyable show au Super Bowl, la chanteuse est revenue sur le devant de la scène en interprétant son dernier titre, Lift me up, écrit spécialement pour le long-métrage Black Panther : Wakanda Forever.  Vêtue de noir et de sequins, l’artiste a livré une performance aussi éblouissante que sa robe, et rendu un bel hommage à Chadwick Boseman, décédé en 2020, qui incarnait le fameux super-héros à l’écran.

 

 

Rihanna était d’ailleurs en compétition pour ce morceau, pour l’Oscar de la meilleure chanson originale. Mais la petite statuette en or ne lui est pas revenue. C’est le titre « Naatu Naatu » du long métrage RRR qui a remporté le prix.

 

Et parce que les Oscars, ce n’est pas seulement une cérémonie de récompenses de prix, mais également des prestations surprenantes, Rihanna a fait face à Lady Gaga samedi soir. Les deux pop stars interplanétaires se sont affrontées pour remporter l’Oscar de la meilleure chanson, mais se sont également croisées sur la scène. Sans maquillage, habillée d’un simple tee shirt noir et les cheveux tressés, Lady Gaga a interprété son titre Hold my hand. Seule sa voix comptait et captivait toutes les oreilles.

 

Everything everyone all at once, grand gagnant des Oscars

 

Everything everywhere all at once, le film des réalisateurs Daniel Kwan et Daniel Scheinert, qui mélange comédie dramatique-fantastique, kung fu et multiverse, repart de cette cérémonie avec sept statuettes.

 

Ce long-métrage aux allures à la fois dramatiques, absurdes et comiques a terrassé Top Gun et Avatar. Il était le grand favori de cette soirée, avec 11 nominations. Il remporte l’Oscar du meilleur film, les Daniels,  celui du meilleur réalisateur. Michelle Yeoh, la protagoniste de l’histoire,  l’Oscar de la meilleure actrice. Une grande première dans l’histoire du cinéma, car elle devient la première actrice asiatique à remporter ce prix. La grande Jamie Lee Curtis obtient l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle ainsi que Ke Huy Quan qui remporte le même, pour le rôle masculin. Le film repart aussi avec le prix du meilleur scénario et celui du meilleur montage.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par The Academy (@theacademy)

 

Lors de leur discours de remerciement, l’un des deux réalisateurs a remercié les jurys, ses parents et d’autres personnes, en parlant de sa bizarrerie et de la différence en général. Preuve que la cérémonie n’hésite plus à s’aventurer en dehors des conventions.

 

Autre moment fort de la cérémonie, le sacre de Brendan Fraser, anciennement Tarzan, remporte l’Oscar du meilleur acteur pour son interprétation dans The Whale, de Darren Aronofsky. Après avoir mis en pause sa carrière, l’acteur de 54 ans signe avec ce film un de ces come back dont tout Hollywood raffole. La transformation physique de l’acteur, qui incarne un professeur obèse, a été saluée par l’Académie des Oscars des meilleurs maquillages et coiffures.

 

 

Netflix sous les feux des projecteurs

 

Le film allemand À l’Ouest, rien de nouveau d’Edward Berger, produit par Netflix, rafle également la mise en remportant quatre Oscars : meilleur film étranger, meilleure musique originale, meilleure photo et meilleur décor.

 

Adapté d’un roman, il raconte, du point de vue d’un soldat allemand, la Première Guerre mondiale. Il est le huitième film de l’histoire des Oscars à être nommé à la fois pour le meilleur long-métrage étranger et le meilleur long-métrage.

 

Les Grands du cinéma repartent cette fois-ci perdants

 

Cette année, le grand réalisateur Steven Spielberg n’a rien gagné avec The Fabelmans, un film qui parle de sa jeunesse et de ses parents. Il aurait pu remporter l’Oscar du meilleur réalisateur et du meilleur film, mais il n’en a rien été. Il fait partie des grands perdants du soir aux côtés des Banshees d’Inisherin, nominé neuf fois…sans rien remporter. Ainsi que le fabuleux biopic sur Elvis Presley nommé simplement Elvis, avec huit nominations, mais aucune récompense ou encore Tar, reparti sans rien, alors qu’il concourait pour le meilleur film et que Cate Blanchett était nommée comme meilleure actrice.

 

Cette 95e cérémonie a su démontrer une fois de plus ce que le cinéma américain a d’unique.

 

Lire aussi >GRAMMY AWARDS : LES FAITS MARQUANTS DE CETTE 65E ÉDITION

Photo à la Une : © Presse

Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus Magazin décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Tags

Luxus Magazine recommends

Luxus Magazine N°8

Disponible dès maintenant