Paris Fashion Week Haute Couture : les créateurs font défiler leurs rêves

Pour cette semaine de la mode parisienne Haute Couture, de grands noms se sont succédé pour révéler leurs nouvelles collections. Après Schiaparelli, Chanel ou encore Gaultier, Luxus plus a voulu mettre en lumière trois créateurs moins connus mais très talentueux. Découvrez leurs derniers looks.

 

Julien Fournié : les années folles à l’honneur

 

Le créateur à la barbe bicolore vient de dévoiler sa dernière collection Haute Couture. Il s’est inspiré des années folles pour concevoir ces nouveaux modèles, légers et aériens. Cette saison, le créateur français a choisi de mettre en valeur le savoir-faire ancestral des brodeurs indiens. Des ornementations, faites en sequins brodés, viennent ainsi sublimer les nombreuses robes et les quelques costumes et combinaisons défilant sur le catwalk.

 

Entre sophistication et bohème chic, cette nouvelle collection oscille entre les âges et les tendances. Le créateur associe par exemple un blazer avec une robe longue. Une robe style Renaissance, inspiration marquise, nous plonge ensuite dans le passé. Les accessoires -bandeaux et  accumulations de colliers-  rappellent, eux, les Années 20. La petite surprise du défilé ? Un ensemble de sous-vêtements pailletés, aussi chic que travaillé. Ce qui n’empêche pas le créateur de déclarer que l’ensemble de sa collection se portait sans sous-vêtement, pour redonner de la liberté à la Femme.

 

Pour le modèle final incontournable des défilés Haute-Couture,  Julien Fournié a créé une robe de mariée d’un blanc immaculé, avec une traine et des volumes extravagants.

 

 

Stéphane Rolland : une ode au Brésil

 

C’est au Théâtre National de Chaillot que le créateur français a présenté sa collection printemps-été 2023, baptisée Saudade Meu Amor. En prélude du défilé, une courte vidéo montrant un lever de soleil dans la baie de Rio, plongeait les invités dans son atmosphère sensuelle.

 

Au total, ce sont 29 looks qui ont foulé le catwalk. Les robes, parfois couvrantes, parfois décolletées dans le dos, ou avec des touches de transparence, dominent le propos. La plupart des pièces sont accompagnées de parures précieuses, en or et en pierres. De quoi donner une allure hiératique aux mannequins qui défilent telles des oeuvres d’art. Entre côté architectural et artistique, Stéphane Rolland a misé juste. Il y avait comme un côté onirique, presque royal qui régnait lors de ce défilé couture. Le créateur a aussi surfé sur la tendance du combo robe-pantalon en présentant une robe blanche très longue, fendue, portée sur un pantalon tout en sequins. On aime ou on n’aime pas, en tout cas c’est très fashion.

 

Le grand final s’est déroulé à la manière d’un cérémonial. La mannequin avance lentement sur une musique religieuse. Telle une madone, la mariée est vêtue d’une cape aux volumes amples, en gazar cloqué couleur or, entièrement ornée de sculptures. Ces symboles rendent hommage à la civilisation précolombienne : « On a utilisé énormément de feuilles d’or pour cette dernière robe. Tous les éléments ont été laqués puis recouverts d’or par l’architecte d’intérieur Fabien Barbera. Les éléments sculptés sont faits d’un alliage particulier, toute la difficulté était de faire un rendu qui paraît énorme, épais et lourd alors que c’est extrêmement léger à porter », a expliqué le créateur.

 

 

Alexis Mabille : tout en légèreté et en couleurs

 

Alexis Mabille a présenté sa dernière collection Haute Couture, Color-addict entre les murs de la célèbre maison d’enchères Christie’s. Les premières notes de musique retentissent, on entend le clignement de pièces de monnaie.  36 modèles sont dévoilés, dont  beaucoup de robes, longues et colorées, en crêpe, organza ou encore en satin. C’est un défilé de matières, mais aussi de couleurs : rose, violet, vert, rouge, bleu, jaune et saumon. La collection porte bien son nom.

 

 

Certaines robes font penser à des toges, inspirées par la Grèce antique, avec des drapés très bien maîtrisés.  Telles des princesses du désert, les mannequins qui  portent ces vêtements amples et colorés semblent presque s’envoler. Parfois, des ensembles chemise-pantalon apparaissent sur le podium, tout en taffetas et en sequins.

 

 

Le coup de coeur de la rédaction ? La combinaison argentée, tout en sequin et dont le col aux ornementations colorées dessine une fleur comme descendue du Paradis.

 

 

Lire aussi >DÉFILÉ RICK OWENS : LE MARIAGE DU NOIR ET DU GENDERLESS

 

Photo à la Une : © communiqué de presse

Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus Magazin décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Tags

Luxus Magazine recommends

Luxus Magazine N°8

Disponible dès maintenant