Steve Jobs : le Léonard de Vinci du XXème siècle ?

Il y a 66 ans, naissait Steve Jobs, le génial inventeur des outils technologiques qui ont révolutionné notre vie : de l’ordinateur portable au smartphone Iphone en passant par la souris ! Mais la vie a aussi été un roman pour le numéro un des geeks qui a aussi été un hippie végétarien, amateur d’Inde et de Lsd, petit ami éphémère de Joan Baez…

 

À la fois très en avance sur son époque côté technologie, mais très en phase sur le plan des modes, Steve Jobs aurait eu 68 ans ce 24 février. L’inventeur visionnaire fut également un hippie adepte du trip Inde-Lsd-guitare. Et il est sans doute aujourd’hui le plus connu des geeks…Car son empreinte est désormais partout présente sur la planète. Via son entreprise Apple, il a su en effet changer les comportements de toute la population mondiale, en étant à l’origine d’objets devenus quotidiens et incontournables : de l’ordinateur portable au smartphone…

 

Il a su rendre désirables et sophistiqués ces outils, et les positionner sur un segment de luxe accessible.

 

Complexe, cet homme adepte des philosophies orientales, du végétarisme et…du Lsd était aussi un tyran au travail, à mille lieux du lâcher prise qu’on aurait pu associer à cette recherche personnelle.

 

Faut-il voir dans ses origines le début du mystère Jobs, toujours en quête de quelque chose qui le dépasse, lui, mais aussi l’humanité tout entière ? Né d’un père syrien et d’une mère d’origine suisse, il est vite adopté par un couple d’américains, Paul et Clara Jobs.

 

Passionné d’électronique

 

Cela tombe bien, ils vivent en Californie (Moutain View puis Los Altos et Palo Alto) et son nouveau papa est machiniste dans une entreprise fabriquant des lasers. Initié par ce dernier, Steve Jobs va s’intéresser davantage aux possibilités de l’électronique qu’au contenu d’un enseignement classique.

 

Sa confiance en lui fait des merveilles : dès l’âge de treize ans, il convainc, au téléphone, William Hewlett, le dirigeant de l’entreprise Hewlett-Packard, de lui donner des pièces électroniques dont il a besoin. Il obtient aussi en bonus un job d’été dans l’entreprise. Cette année-là, il assemble son premier fréquencemètre !

 

Il rencontre au lycée son acolyte Steve Wozniak, qui jouera un rôle crucial dans sa vie, et avec qui il mène de nombreuses expériences en électronique. Dès 1971, les ados âgés de 16 ans mettent au point et vendent en plusieurs exemplaires un appareil qui permet de passer des appels téléphoniques longue distance sans avoir à payer d’opérateurs…

 

En 1972, à 17 ans, Steve Jobs part poursuivre ses études dans l’université du Reed College à Portland. Mais en pleine vague hippie, il refuse les contraintes et ne se passionne que pour des matières auxquelles il s’initie en auditeur libre. Parmi elles…la calligraphie qui l’inspirera par la suite dans son large choix de polices d’écriture pour le Mac !

 

Embauche par Atari et voyage en Inde

 

Deux ans plus tard, en 1974, il rentre chez ses parents sans diplôme mais après avoir élargi ses horizons.

 

La chance, qui sourit aux audacieux, ne va plus quitter ce jeune rebelle créatif, bien dans son temps malgré tout. Dès 1974, il est embauché par le concepteur de jeu vidéo Atari…cela qui ne l’empêche pas, la même année, de faire un break de sept mois en voyageant en Inde. Il faut croire qu’Atari a senti le potentiel de sa recrue car malgré son nouveau look -crâne rasé et habits traditionnels indiens- il retrouve son poste. Ainsi que son ami Steve Wozniak qui a lui aussi rejoint la société ! Ensemble, ils conçoivent le circuit électronique du jeu vidéo Breakout. Mais pas seulement car là encore, pas question de suivre un itinéraire banal.

 

Ensemble, les deux Steve imaginent un prototype d’ordinateur. Et le 1er avril 1976 naît la société Apple (Computer Company). La légende dit que la pomme de la firme aurait été inspirée par le régime que suit alors Steve Jobs, converti au végétarisme !

 

Le duo monte les premiers Apple I chez les Jobs, dans leur garage, un lieu devenu mythique depuis pour les inventeurs de toute sorte ! En 1977, soutenus par un Business angel californien (Mike Markkula) qui leur apportent la somme de 250 000 $, Jobs et Wozniak lancent et commercialisent l’Apple II, le premier ordinateur personnel vendu à grande échelle.

 

Milliardaire à 25 ans !

 

Le succès est fulgurant. Après l’entrée en bourse de sa société en 1980, Steve Jobs devient multimillionnaire à 25 ans !

 

Pas question de s’endormir sur ses lauriers pour autant. L’interface graphique Xerox lui inspire le lancement d’Apple Lisa en 1983 puis du Macintosh en 1984, associé à la fameuse souris qui deviendra l’accessoire indispensable des ordinateurs personnels.

 

Fin 1985, Steve Jobs quitte Apple, après avoir perdu un bras de fer avec le directeur général John Sculley, qu’il avait pourtant lui-même recruté ! Qu’à cela ne tienne, il refonde une autre société, baptisée NeXT et lance le NeXT Computer dès 1988, sans réitérer le succès des ordinateurs Apple. Après ce petit revers, sort en 1990 le NeXTcube, présenté comme le premier ordinateur interpersonnel, capable de partager voix, image et vidéo via courriel. Steve Jobs n’a pas perdu sa fibre de pionnier…Mais il sait aussi flairer à l’extérieur les bons filons de la High Tech : en 1986, il rachète à George Lucas la section « graphisme par ordinateur » de son entreprise, Graphics Group, plus tard rebaptisée…Pixar. Le succès du film Toy Story sorti en 1995, produit par Disney et Pixar, avant bien d’autres, confirmera le bien-fondé de cet investissement. Qu’il cédera à Disney en 2006, pour 7,4 milliards de dollars.

 

Une décennie d’innovations

 

En 1996, ironie du sort, Apple met la main, moyennant 429 millions de dollars, sur NeXT, recentrée trois ans plus tôt sur la distribution de logiciels. Steve Jobs réintègre alors la société Apple qu’il a co-créée. Désigné directeur général en 1997, il va relancer l’entreprise, alors au bord de la faillite, grâce à une décennie d’innovations majeures : premier iMac en 1998, premier iPod en 2001 et lancement d’iTunes en 2002, lancement de l’iTunes Store en 2003, et enfin, l’iPhone en 2007, qui introduit une véritable révolution pour le marché des smartphones, avec notamment son écran tactile multipoints, son lecteur musical, et son interface de téléphone. Enfin, 2008 marque, lui, à la fois l’arrivée de l’App Store et du MacBook Air. Sur le plan personnel, Steve Jobs n’a pas non plus mené une vie ordinaire, on s’en doute. En 1978, sa petite amie Chris Ann Brennan donne naissance à sa fille Lisa Brennan-Jobs, qu’il ne reconnait que trois ans plus tard après avoir prétendu être stérile ! De 1982 à 1985, il a une liaison avec la chanteuse Joan Baez avec qui il a même envisagé le mariage. Trop bourgeois sans doute encore pour cet ancien hippie…

 

Steve Jobs a ensuite une autre amie, Tina Redse, qu’il quitte en 1989 pour Laurene Powell, qu’il épouse en 1991, lors d’une cérémonie dans le Parc national du Yosemite, présidée par un moine bouddhiste. De cette union, naissent trois enfants, un garçon, nommé Reed (1991) et deux filles, Erin (1995) et Eve (1998).

 

Mais le bonheur s’interrompt définitivement le 5 octobre 2011 avec la mort de Steve Jobs d’un cancer du pancréas. Il a réussi l’exploit de continuer de vivre et d’œuvrer pour son entreprise pendant de nombreuses années malgré ce cancer réputé foudroyant diagnostiqué dès 2003.

 

La veille encore de sa mort, Steve Jobs travaillait pour Apple.

 

La mort prématurée de ce génie du XXème siècle, Léonard de Vinci des temps modernes, contribuera encore à ancrer sa légende pour toujours.

 

 

Lire aussi >PHARRELL WILLIAMS, LE GÉNIE PROLIFIQUE

Photo à la Une : © Presse

Sophie Michentef a évolué plus de 30 ans dans la presse professionnelle. Pendant une quinzaine d’années, elle a encadré la rédaction France et international du Journal du Textile. Elle met désormais son expertise presse, textile, mode et luxe au service de journaux, organisations professionnelles et entreprises.

Tags

Luxus Magazine recommends

Luxus Magazine N°8

Disponible dès maintenant