Une soirée spectaculaire au Palais Bulles : Jacques Rougerie, architecte océanographe, reçoit le Prix d’honneur Bulles Pierre Cardin 2024

Sur les hauteurs de Théoule-sur-Mer, l’iconique Palais Bulles a accueilli la deuxième édition des Prix Bulles Pierre Cardin « Ocean & Space for our planet », le 17 mai 2024, à l’occasion du 77ème Festival de Cannes. Un évènement qui réaffirme l’orientation prise par la maison Cardin en faveur du développement durable.

 

Initié par Rodrigo Basilicati Cardin, le petit neveu de Pierre Cardin, Président du Groupe Pierre Cardin, cet événement célèbre la convergence du développement durable dans les domaines à la fois maritime et spatial. Il met en lumière des entreprises particulièrement innovantes en matière de protection de la planète.

 

Il ne pouvait y avoir plus bel écrin à ces Prix Bulles que le Palais Bulles, « une folie architecturale » unique au monde. C’était la villa-refuge préférée du couturier Pierre Cardin acquise aux enchères en 1992. Cette maison hypnotique aux formes ondulantes et sphériques a été imaginée par l’architecte hongrois Antti Lovag. Le couturier comparait cette villa au corps de la femme dans ce qu’il contient de rondeurs et de sensualité… comme ses robes.

 

Pierre Cardin – décédé en 2020 à l’âge de 98 ans – s’est singularisé dès les années 1960 par le « Space Age », une mode inspirée de la conquête de l’espace et par la science-fiction. Soixante ans plus tard, le monde a changé… Rodrigo Basilicati-Cardin, ingénieur et designer, lui, ne parle plus de futurisme, mais d’un « futur réaliste » à notre porte.

 

Animés par une même conviction, la Maison Cardin et Thales Alenia Space ont souligné à l’occasion de cet événement la nécessité d’une prise de conscience collective de l’urgence climatique. « Il est de notre devoir d’encourager une économie dynamique, efficiente et vertueuse pour la planète », souligne Rodrigo Basilicati Cardin.

 

Le Palais Bulles, un labyrinthe de 1200 m2 aux fenêtres-hublots à l’infini, s’illumine la nuit de toutes les couleurs. DR

 

Des hôtesses habillées en Pierre Cardin – comme il se doit ! – ont accueilli les invités à l’entrée de la propriété. Chacun a pu vivre l’expérience de se perdre dans la visite du Palais Bulles, un labyrinthe de 1 200 m2 aux fenêtres-hublots à l’infini, composé de dix suites, entouré d’une piscine, de bassins d’eau et de terrasses verdoyantes.

Dans un auditorium en plein air de 500 places, avec vue panoramique sur la baie de Cannes, les invités – dont quelques People- ont pris place pour la cérémonie de remise des Prix. Celle-ci était animée par Chloé Nabédian, journaliste climat à France Télévisions. Délicate attention : des plaids étaient proposés aux personnes frileuses, car les soirées du mois de mai restent fraîches sur la Côte d’Azur !

 

Des mappings vidéo géants ont projeté des images époustouflantes du système solaire, des vues de la Terre prises par les satellites du programme Copernicus, les premiers essais du SeaOrbiter… André Kuipers, le spationaute néerlandais et Claudie Haigneré, la première astronaute française, ancienne Ministre, ont témoigné de « l’overview effect », sorte de choc cognitif vécu par les voyageurs de l’espace.

 

Mais les deux grandes stars de l’évènement étaient de toute évidence la Mer et l’Espace.

 

Bertrand Piccard et Jacques Rougerie, deux grandes figures de la science du XXIème siècle

 

Jacques Rougerie et Bertrand Piccard lors de la remise des Prix Bulles « Ocean & Space for our planet » 2024, au Palais Bulles. DR

 

L’édition 2024 était parrainée par l’explorateur et environnementaliste suisse Bertrand Piccard, récompensé par le Prix d’honneur Bulles en 2022. Ce psychiatre et pionnier des technologies propres a créé la fondation Solar Impulse. Après avoir réalisé le premier tour du monde en ballon, il a effectué un tour du monde en avion à énergie solaire. Il a ainsi prouvé que l’on pouvait se passer de carburant et ne générer aucune émission polluante pendant le vol.

Son nouveau projet, Climate Impulse, est un tour de la Terre sans escale à bord d’un avion à hydrogène vert. Avec son équipe, il a identifié plus d’un millier de solutions pour protéger l’environnement. De quoi faire réfléchir et agir nos dirigeants politiques !

 

Un vibrant hommage a été rendu à Jacques Rougerie, architecte océanographe, membre de l’Académie des beaux-arts. Il a reçu le Prix d’honneur couronnant son parcours de passion et d’engagement pour les océans. En effet, ce bâtisseur conçoit des habitats sous l’eau ou sur le littoral avec une architecture bionique, résiliente et durable. Il est à l’origine de spectaculaires centres de la mer, de laboratoires sous-marins, de vaisseaux à coque transparente et de musées subaquatiques. Citons notamment Océanopolis I et II à Brest, Nausicaa I et II à Boulogne-sur-Mer, le Centre caribéen de la mer à la Martinique, l’Océanarium à Kochi en Inde, le Musée d’archéologie sous-marin à Alexandrie en Egypte… Le dernier projet de Jacques Rougerie, SeaOrbiter, vise à explorer la vie marine des grandes profondeurs, les failles sous-marines et les vestiges engloutis. Jacques Rougerie sera le président de la troisième édition des Prix Bulles.

 

Ces deux hommes d’exception, Bertrand Piccard et Jacques Rougerie, ont souligné au cours de la soirée combien ils s’appréciaient, s’inspirant chacun du domaine d’excellence de l’autre pour un avenir meilleur pour la planète.

 

Mais qui connaît Bertrand Piccard et Jacques Rougerie ? Une minorité. A l’heure du Festival de Cannes, on ne peut que regretter que les idoles du public ne soient pas aussi ces scientifiques de renom. Ils mériteraient qu’on leur déroule le tapis rouge…

 

Capture du plastique, satellite sous-marin miniature, préservation de la mangrove du Costa Rica

 

Les lauréats Elias Pertoft (Waldorf Astoria Seychelles Platte Island), Fabio Dalmonte (SEADS), Daniela Jovic (SPACEMANIC), Ana Elena Pinto Lizano (CoopeMolusChomes) avec Jacques Rougerie et Rodrigo Basilicati-Cardin. DR

 

Trois acteurs de la protection de la planète ont été primés parmi une sélection de start-ups. La remise des prix a été effectuée en présence d’Hervé Derrey Président de Thales Alenia Space, de Jacques Rougerie et d’Olivier Poivre d’Arvor, Ambassadeur de France pour les pôles et délégué du Président de la République pour la Conférence des Nations Unies sur les Océans en 2025. C’était l’occasion d’un coup de projecteur sur des innovations précieuses pour la planète.

 

Fabio Dalmonte pour SEADS (Sea Defence Solutions) a remporté le Prix « Ocean for our planet » et a reçu 20 000 euros. Cette entreprise développe des Blue Barriers (barrières bleues, ndlr)pour capturer le plastique dans nos rivières avant qu’il ne soit déversé dans les océans. En collaboration avec les localités, elle transforme les déchets en ressources utiles.

 

Daniela Jovic pour SPACEMANIC a remporté le Prix « Space for our planet » doté de 20 000 euros pour sa technologie WaterCube. Ce satellite sous-marin basé sur le Cubesat (satellite cubique miniature) combine les technologies spatiales et océaniques. Il permet l’observation des profondeurs de la mer et de l’espace.

 

CoopeMolusChomes, une ONG, a reçu un Prix d’encouragement doté de 12 000 euros pour sa mission de préservation de l’écosystème de la mangrove du Costa Rica et son soutien aux communautés de pêche durable et traditionnelle du pays.

 

Elias Pertoft, pour Waldorf Astoria Seychelles Platte Island, a reçu le Prix d’excellence, prix nouvellement créé pour souligner l’exemplarité de l’établissement en matière de développement durable dans l’hôtellerie de luxe.

 

Rodrigo Basilicati Cardin a profité de l’événement pour réaffirmer l’engagement écologique de la Maison Cardin. « La mode et le design sont des langages universels qui doivent être en priorité porteurs de sens et d’une nouvelle philosophie, celle du développement durable », a-t-il souligné.

Un courageux changement de cap : la collection automne-hiver 2024 a été entièrement conçue à partir de tissus recyclés ou de tissus provenant des stocks dormants de la Maison. Et bien entendu, les derniers modèles Pierre Cardin s’inspirent de l’espace et de la mer. Une élégance toute océane rehaussée de brillance spatiale.

 

A noter que la troisième édition des Prix Bulles aura lieu en juin 2025. « Nous préférons organiser cet événement en dehors du Festival de Cannes qui monopolise l’attention », souligne Jean-Pascal Hesse, le Directeur de la communication de la Maison Pierre Cardin, auteur du livre « Le Palais Bulles de Pierre Cardin », publié aux éditions Assouline. Une lecture recommandée à tous ceux qui ont été hypnotisés par l’étonnante villa-labyrinthe lors de cette soirée mémorable, mais aussi à ceux qui souhaitent la découvrir.

 

 

Lire aussi > DÉCÈS D’UN GÉNIE DE LA MODE : PIERRE CARDIN

 

Photo à la Une : Jacques Rougerie, Prix d’honneur Bulles Pierre Cardin 2024, portant des lunettes Pierre Cardin « Evolution Wave », avec Rodrigo Basilicati Cardin, entourés d’invités lors de la deuxième édition. DR

Corine Moriou a été Grand Reporter pour le groupe L’Express pendant 15 ans. Aujourd’hui, elle exerce son métier en tant que journaliste indépendante. Ses domaines de prédilection sont les sujets de société, la culture, les voyages, le bien-être. Jamais blasée, toujours prête !

Tags

Luxus Magazine recommande

Luxus Magazine N°8

Disponible dès maintenant