Vous lisez en ce moment
Afrique du Sud : le somptueux « Blue Train » propose une courte escapade à prix réduit

Afrique du Sud : le somptueux « Blue Train » propose une courte escapade à prix réduit

Depuis la pandémie et face à la baisse des touristes internationaux, une escapade dans le légendaire « Blue Train » en Afrique du Sud est désormais proposée à prix réduit. C’est à bord de ses 19 wagons en peluche bordés de panneaux de bois et de laiton poli que les passagers, majoritairement Sud-Africains, pourront profiter d’une randonnée des plus luxueuses durant 2 nuits.

 

Le service a repris au mois de novembre dernier et propose un billet à 23 000 rands (1 544 dollars), soit environ quatre fois le salaire minimum mensuel pour un Sud-Africain. À ce prix-là, les passagers se procurent un voyage de 1 600 km à travers le désert du Karoo, tout en traversant le centre du pays jusqu’à la capitale Pretoria. Les paysages d’ocre qui se transforment progressivement en collines vallonnées et en pâturages verdoyants sont également au rendez-vous tout au long de l’escapade.

 

 

« Les clients ne font le voyage qu’une fois dans leur vie » , confie Simon Moteka, barman de 43 ans. «Les clients qui reviennent sont rares, c’est souvent une expérience unique pour eux.»

 

«J’ai grandi en sachant qu’il y avait un train bleu, c’était inabordable» , a déclaré le médecin du Cap Mashiko Setshedi, accompagné de sa mère de 67 ans. «Grâce à Covid, c’est devenu possible.»

 

« Normalement on serait aux Etats-Unis. Mais avec le Covid, on se retrouve à explorer notre propre pays. Le Blue Train était tentant, mes grands-parents l’ont pris et m’avaient raconté » , a déclaré Bennie Christoff, un conseiller financier de 54 ans, aux côtés de sa femme.

 

Avant la pandémie, « 99% des passagers étaient étrangers » , Australiens, Britanniques, Japonais en tête. Après quelques mois d’arrêt, la ligne, qui roule depuis plus de 70 ans, a repris en novembre avec « 99% de passagers sud-africains” . 

 

 

Après un test dans le centre de dépistage express installé à la gare du Cap, les passagers négatifs au coronavirus bénéficient d’un somptueux déjeuner apéritif sur de moelleux canapés tandis qu’un ballet de serveurs distribue petits-fours et boissons, avant de monter à bord pour l’évasion.

 

Une soirée classique à bord du palace roulant

 

À l’approche du dîner une annonce par haut-parleur rappelle poliment aux hommes de revêtir un manteau ou un gilet et «aux femmes d’être aussi élégantes que possible». Parfums, costumes et robes sombres ornent les tenues des passagers qui se dirigent vers la voiture-restaurant.

 

“Le soleil se couchait alors que les convives étaient montrés à leurs tables, projetant une lueur dorée sur le Karoo parsemé de moutons qui sifflait devant les fenêtres” d’après les journalistes de l’AFP.

 

 

Le menu propose différentes options, le vin est servi au verre pour accompagner chaque plat. Au dessert, un vin sud-africain doux de Constantia ou une grappa.

 

Voir aussi

«Le favori de Nelson Mandela», a déclaré le gérant du restaurant Sydney Masenyani, impeccablement habillé.

 

 

“Certains convives satisfaits se sont retirés dans leurs lits de cabine fraîchement préparés. D’autres se sont dirigés vers la voiture d’observation avec ses grandes fenêtres, le salon ou le club pour un dernier verre. Une fois à bord, tout, du premier café du matin au cigare de minuit, est inclus dans le prix du billet.”  décrivent les journalistes de l’AFP.

 

Du petit déjeuner au cigare en fin de soirée, tout est compris. L’argent liquide est banni, les voyageurs ont rangé leur portefeuille dès l’embarquement pour « se rendre au luxe de la lenteur ».

 

“Le temps devient fluide. Entre les repas et les siestes, la journée est consacrée à lire, à jouer aux cartes et à se faire de nouveaux amis. Chaque soir, des fées invisibles sur la pointe des pieds pénètrent dans les cabines pendant que le dîner est servi. Ils apportent des matelas fermes des recoins des murs et étirent des couettes odorantes fraîches. Des oreillers moelleux, on peut se tourner vers la fenêtre et admirer le paysage éclairé par la lune se déroulant sous un ciel étoilé. Cachés sous les couvertures, une douche ou un bain chauds attendent le matin, les passagers bercés par le doux mouvement s’endorment.”

 

Lire aussi > HOTELLERIE DE LUXE : LES 7 INAUGURATIONS PARISIENNES LES PLUS ATTENDUES EN 2021

 

Photo à la Une : © Presse

Voir les commentaires (0)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut