Blanc Singulier, la cuvée de Ruinart qui témoigne de l’évolution climatique

Pour la première fois en deux décennies, la Maison Ruinart révèle une toute nouvelle cuvée : Blanc Singulier, qui incarne la singularité du Chardonnay et témoigne de l’évolution climatique. Face à une nature en constante mutation, la Maison affine son savoir-faire et imagine une nouvelle interprétation du Chardonnay.

 

Au cours de la dernière décennie, la Maison Ruinart a observé l’émergence de nouveaux profils aromatiques, dus aux conditions climatiques changeantes. Frédéric Panaïotis, le Chef des caves de Ruinart, et son équipe ont su s’adapter en ajustant leurs techniques pour créer une nouvelle cuvée 100% Chardonnay, une première en vingt ans : le Blanc Singulier.

 

« La cuvée Ruinart Blanc Singulier a été conçue comme un témoin des variations climatiques que nous observons chaque année dans les vignes », commente Frédéric Panaïotis.

 

 

Tout comme le célèbre Blanc de blancs, le Blanc Singulier est élaboré exclusivement à partir de raisins Chardonnay. Le profil aromatique de chaque millésime est influencé par les conditions climatiques particulières de l’année concernée. Par exemple, les vins de l’année 2018, marquée par des vendanges précoces en août et une chaleur exceptionnelle, offrent des notes de fruits blancs juteux, d’agrumes confits, ainsi que des parfums de fleurs miellées et d’épices fumées. Ces vins ont donné leur nom à cette première édition de la cuvée, appelée « Blanc Singulier, édition 2018. »

 

Collection au fil des saisons

 

L’édition 2018 est un assemblage de ces vins de base (80%) et de vins de réserve (20%) issus d’une réserve perpétuelle initiée en 2017. Cette réserve regroupe différents assemblages de Blanc Singulier qui contribueront aux futures éditions de la cuvée. Les vins de réserve sont partagés entre le vieillissement en foudre et en cuves inox.

 

Par ailleurs, Ruinart a décidé de prolonger le vieillissement du Blanc Singulier en cave pendant 3 ans et d’ajuster le dosage en ajoutant une liqueur. Ainsi, l’édition 2018 est un champagne non dosé, également connu sous le nom de Brut Nature, afin de mettre en évidence la singularité de cette cuvée. Ruinart Blanc Singulier est désormais présenté sous forme d’une collection, avec des éditions inédites prévues au fil des années marquées par des conditions climatiques inhabituelles.

 

 

La Maison partage son précieux savoir-faire et son engagement en faveur d’une viticulture durable avec une communauté de chefs engagés dans une gastronomie responsable, parmi lesquels figurent Cybèle Idelot (Ruche – Domaine de Bruyères), Claire Vallée (ONA), Grégory Garimbay (Auberge Nicolas Flamel), Arnaud Donckele (Cheval Blanc Paris, La Vague d’Or, Cheval Blanc Saint-Tropez), Julien Diaz (Saisons), Marie-Victorine Manoa (Aux Lyonnais), Gil Nogueira et Sayaka Sawaguchi (anciennement au Garde Champêtre), ainsi que Juliette Busetto, Samuel Victori et Pierre-Jean Arpurt (Les Agitateurs).

 

Promotion artistique

 

Pour promouvoir cette nouvelle cuvée, la Maison Ruinart a fait appel à Yann Arthus-Bertrand, un photographe, cinéaste et militant environnemental renommé. Dans un documentaire intitulé « Savoir (Re)faire », le réalisateur suit de près le processus de création de la cuvée Blanc Singulier et invite les spectateurs à réfléchir sur les enjeux écologiques actuels.

 

 « Ce projet est avant tout l’histoire d’une rencontre entre Yann Arthus-Bertrand et la Champagne », explique Frédéric Dufour, le président de la Maison Ruinart. « Nous avons été heureux de lui ouvrir nos portes et l’avons laissé libre de tout découvrir. Il n’a pas hésité à questionner notre relation au Vivant. Cela a été une expérience très enrichissante pour toutes les équipes, et nous sommes heureux de la partager avec le grand public. »

 

 

Le film, d’une durée d’environ trente minutes, offre un aperçu captivant de l’univers du champagne à travers une série de rencontres avec des experts et les acteurs clés de l’industrie, notamment les œnologues, les vignerons, le chef de caves et les cavistes. Le documentaire rend également hommage à l’histoire du champagne, mettant en lumière les spécificités de son terroir et la précision de son savoir-faire ancestral.

 

« Avec mon film, j’ai voulu attirer l’attention sur les problèmes du changement climatique et son impact sur l’agriculture en France », a expliqué Yann Arthus-Bertrand. « Les vendanges qui ont lieu fin août au lieu d’octobre en sont un exemple flagrant. Les artisans de la terre et du champagne sont les témoins directs de ces changements. »

 

 

Au travers d’une visite du site de la Maison et de ses crayères, Ruinart propose à ses clients passionnés d’en découvrir plus sur l’histoire du chardonnay en Champagne. L’expérience se termine par la dégustation de Ruinart Blanc Singulier.

 

 

Lire aussi>VOYAGE KRUG X CITRON AU BRÉSIL : À LA RECHERCHE DU MARIAGE PARFAIT ENTRE LE CITRON ET LE CHAMPAGNE

Photo à la Une : ©Ruinart

Hugues Reydellet est un jeune journaliste passionné, dont les sujets de prédilection sont l'économie, la culture, la gastronomie, mais aussi l'automobile et le sport. Avec une plume acérée et une curiosité insatiable, Hugues est constamment à la recherche de nouvelles informations brûlantes à rapporter.

Tags

Luxus Magazine recommends

Luxus Magazine N°8

Disponible dès maintenant