Daniel Arsham, de l’art au luxe

Architecture, scénographie de danse, art contemporain, sculpture, design d’intérieur…Daniel Arsham est connu pour être un artiste complet, qui se plait à explorer toutes les sphères créatives. Retour sur sa carrière florissante, notamment ses collaborations avec les grands noms du luxe.

 

Né en 1980 aux Etats-Unis, Daniel Arsham subit de plein fouet les désastres liés à l’ouragan Andrew en 1992. Sa maison familiale à Miami est détruite : un événement traumatisant qui restera à jamais inscrit dans son travail. Après des études de design, il ouvre l’exposition The House à Miami avec plusieurs de ses pairs, puis rencontre le français Emmanuel Perrotin en 2004.

Le fondateur des célèbres galeries d’art Perrotin l’intègre dans son espace d’exposition à Paris un an plus tard, puis dans ses différentes salles à travers le monde. Cette collaboration, qui s’étend depuis deux décennies, a valu à Daniel Arsham d’être célébré dans une présentation à la galerie Perrotin du troisième arrondissement parisien fin 2023. Ailleurs, l’artiste est représenté par Moran Bondaroff à Los Angeles, Pippy Houldsworth à Londres ou encore Baro Galeria à Sao Paulo, et s’expose dans les plus grands musées du monde.

Difficile de résumer l’art de Daniel Arsham en quelques lignes tant son travail est pluriel. L’artiste joue avec les formes, les volumes et l’espace. Une approche de l’archéologie fictionnelle où les œuvres aux tonalités neutres semblent vivre éternellement. Ses sculptures s’imprègnent du passé mais s’immiscent dans l’art contemporain, comme son concept de fossiliser des pièces et les orner de cristaux ou de figer dans le temps des objets de pop culture.

 

Grotto of Laocoön © Daniel Arsham

 

Ses murs blancs érodés ou plissés, “Blue Calcite Eroded Venus of Milo” en 2019, « Future Relic 06 – Polaroid camera » en 2016, « Rose Quartz Eroded Guitar » en 2014, Grotto of Laocoön en 2022 sont autant d’œuvres connues de l’artiste.

Outre la sculpture, le design, la vidéo, la peinture, le dessin et l’architecture, le créateur s’attelle aussi à penser des scénographies de danse, comme avec Merce Cunningham et Jonah Bokaer. Il a aussi fondé une société de production cinématographique appelée Films of the Future.

 

Des collaborations avec le milieu du luxe et de la mode

 

Dès ses débuts, Daniel Arsham collabore avec de grands noms du luxe. En 2005, Hedi Slimane, ancien directeur artistique de Dior, fait appel à l’artiste pour les cabines d’essayage de la boutique Dior Homme de Los Angeles. Quelques années plus tard, c’est à nouveau avec Dior que le polymathe noue un partenariat sous l’égide du directeur artistique Kim Jones pour imaginer la collection printemps/été 2020, la scénographie du défilé et revisite le  logo de la marque.

Avec Rimowa, Daniel Arsham dévoile une valise ancrée dans son univers. L’artiste collabore aussi avec Byredo, Porsche, Pharrell Williams ou encore Adidas.

 

© Moët & Chandon

 

Dernièrement, Daniel Arsham s’est rapproché de Hublot pour créer une œuvre, un obélisque fabriqué en cristal de quartz qui indique l’heure, et de Tiffany & Co, pour une collection hommage à Pokémon. Et pour mettre en lumière les 280 ans d’existence de Moët & Chandon, l’artiste a été choisi afin d’imaginer une collection de 85 bouteilles en édition limitée ainsi qu’une œuvre d’art exclusive inspirée des vitraux signés par le peintre-verrier Félix Gaudin, qui ornent la cave du domaine de la maison à Epernay.

 

Lire aussi > QUI ÉTAIT L’EMBLÉMATIQUE PHOTOGRAPHE ELLIOTT ERWITT ?

Photo à la Une : Daniel Arsham  © Moët & Chandon

Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus Magazin décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Tags

Luxus Magazine recommends

Luxus Magazine N°8

Disponible dès maintenant