La Fondation Maeght fête ses 60 ans

Entre les pins parasols, un bâtiment se distingue au milieu des collines qui bordent Saint-Paul-de-Vence. Bijou architectural de l’arrière-pays niçois, la Fondation Maeght est un lieu de pèlerinage pour tout mordu d’art moderne et contemporain. Chaque année, plus de 130 000 visiteurs s’aventurent à la découverte des œuvres extraordinaires qu’elle abrite.

 

Joan Miró, Alexander Calder, Georges Braque ou encore Alberto Giacometti, ils sont tous logés à la même enseigne. La Fondation Maeght réunit les travaux de certains des artistes les plus importants du XXe siècle. Créée en 1964 par le couple de marchands d’art, éditeurs et lithographes Aimé et Marguerite Maeght, l’institution est reconnue d’utilité publique. Une distinction que nul ne s’imaginerait réfuter, tant l’endroit est un pilier du patrimoine culturel français.

 

Alors qu’elle fête cette année ses 60 ans, la Fondation se dote d’une extension conçue par l’architecte Silvio d’Ascia et d’une nouvelle exposition intitulée « Amitiés, Bonnard-Matisse ».

 

 

© Sergio Grazia

 

 

Un projet nourri par le deuil

 

Inaugurée le 28 juillet 1964, la Fondation des époux Maeght est le fruit d’un chagrin sublimé. La vie d’Aimé et Marguerite a été marquée par la perte de leur deuxième fils, Bernard. À peine âgé de 11 ans, le petit garçon fut emporté par une leucémie en 1953. Pour leur ami, le peintre et sculpteur Georges Braque, « il faut entreprendre quelque chose de plus grand que soi » pour surmonter le malheur.

 

 

Aimé et Marguerite Maeght lors de l’inauguration de leur Fondation en 1964 © Fondation Maeght

 

 

Ce « quelque chose » viendra sous la forme d’une fondation. Aimé, étant déjà un nom important dans le milieu de l’art grâce à sa condition de marchand exposant à Paris, dispose de nombreuses connexions avec les artistes les plus en vogue de l’époque, à l’instar de Henri Matisse, Marc Chagall ou Joan Miró.

 

Le véritable déclencheur de ce projet sera néanmoins un voyage aux États-Unis où le couple Maeght découvre en 1955 la Fondation Guggenheim de New York, la Fondation Barnes à Philadelphie et la Phillips Collection à Washington.

 

 

D’amitié et d’art

 

Cette institution culturelle n’aurait peut-être pas vu le jour si la vie n’avait pas entremêlé les destins d’Aimé et Marguerite avec ceux d’artistes illustres. Car la Fondation Maeght est avant tout un témoin de l’amitié unissant le couple aux peintres, sculpteurs et graveurs qui composaient leur cercle proche.

 

Peu après leur mariage en 1928, Aimé Maeght et Marguerite Devaye, de son nom de jeune fille, ouvrent une galerie à Cannes. Installé dans une commune voisine, le peintre Pierre Bonnard  leur confie la vente de ses tableaux.

 

 

Portrait de Marguerite Maeght, Henri Matisse, 1945 © Succession H.Matisse

 

 

Autre joyeuse coïncidence lorsque, selon la légende, Marguerite fait la rencontre d’Henri Matisse dans la salle d’attente de son médecin. Elle acceptera par la suite sa demande de poser pour lui, donnant naissance à l’un des tableaux les plus précieux de la collection Maeght.

 

Au fil des années, les époux rencontrent nombre de grands maîtres grâce à la galerie parisienne tenue par Aimé. Pendant ce temps, Marguerite fait l’acquisition de plusieurs terrains sur la colline des Gardettes qui borde Saint-Paul-de-Vence.

 

 

Initiative collective

 

 

Il fut décidé que ce serait sur ces terres que serait installée la Fondation Maeght. C’est à l’architecte catalan Josep Lluís Sert qu’est confiée la conception du futur écrin de la collection d’art des époux. Ce dernier imagine un bâtiment qui respecte l’environnement des lieux, faisant tourner certains murs autour des arbres et rentabilisant au maximum la lumière naturelle grâce à un système de demi-voûtes en béton armé.

 

 

Marc Chagall, Les Amoureux, 1964-1965 © Fondation Maegh

 

 

La Fondation devient un lieu de vie pour les Maeght et leurs amis, qui apportent leur propre touche au projet. Miró a ainsi créé un labyrinthe de sculptures dans les jardins, Braque a réalisé les vitraux de la petite chapelle Saint-Bernard juste avant de décéder tandis que Chagall a créé la mosaïque « Les Amoureux » qui accueille les visiteurs à l’entrée.

 

 

Une nouvelle ère

 

 

Aujourd’hui, la Fondation Maeght reste une histoire de lien. Isabelle Maeght, la petite-fille d’Aimé et Marguerite, assure le rôle de directrice du lieu. Son père, Adrien Maeght, âgé de 94 ans, préside toujours l’institution aux côtés de ses enfants.

 

Après 60 ans et plus de 150 expositions, la Fondation continue de voir grand. Grâce à des travaux d’extension menés par l’architecte napolitain Silvio d’Ascia, le bâtiment s’étend désormais sur 2 900 m². Ce projet permet ainsi de présenter simultanément une collection permanente issue des 13 000 œuvres de la Fondation et une exposition temporaire.

 

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par JACQUEMUS (@jacquemus)

 

 

L’architecte a imaginé un véritable prolongement du travail de Josep Lluís Sert. Pour cela, il a notamment utilisé le béton, le verre et le travertin. Deux nouveaux volumes principaux et deux galeries sont nés de cette initiative soutenue par la famille Dassault ou encore Simon Porte Jacquemus, qui a présenté le défilé « Les Sculptures » dans les jardins de Miró.

 

Enfin, la Fondation célèbre son anniversaire avec le lancement d’une nouvelle exposition consacrée à Bonnard et Matisse. Ces deux grands amis du couple Maeght sont mis à l’honneur à travers leurs œuvres mais également en retraçant les liens qui les unissaient à Aimé et Marguerite. Intitulée « Amitiés, Bonnard – Matisse », l’exposition est à découvrir jusqu’au 6 octobre 2024. C’est l’occasion de voir l’institution sexagénaire après son lifting.

 

Lire aussi> Les plus beaux hôtels de Venise

 

Photo à la Une : © Sergio Grazia

Passionate about art in all its forms, Charline Point is a young journalist driven by fierce curiosity and a keen appetite for culture. After several years in press relations, Charline decided to take up a career in journalism. Her favorite subjects are travel, gastronomy, cinema and fashion.

Tags

Luxus Magazine recommends

Abonnez-nous pour recevoir Luxus Magazine chez vous à prix réduits !

Luxus Magazine N°8

Disponible dès maintenant