Vous lisez en ce moment
Histoire : retour sur la création de la première Volkswagen !

Histoire : retour sur la création de la première Volkswagen !

C’est dans les années 1930 que la première Volkswagen a vu le jour, et cela grâce à la volonté …d’Hitler qui souhaitait que chaque Allemand puisse posséder sa propre voiture et cela en guise de symbole international de la puissance économique du Reich.

 

L’histoire commence lorsque dans les années 1930 Hitler fait construire des autoroutes partout en Allemagne, or celles-ci se retrouvent vides, puisque les allemands ne possèdent pas encore de voiture.

 

C’est alors à ce moment là que le Furher fait la rencontre de Ferdinand Porsche, un ingénieur autrichien qui a fondé sa société éponyme en 1931 et qui a contacté le chef d’Etat. Ce dernier lui commande une voiture accessible à tous les citoyens Allemands, souhaitant le même effet que la création de la Ford T, soit une révolution automobile. 

 

Le chef d’état fournit alors un cahier des charges très précis : la voiture ne doit pas excéder les 1 000 reichsmarks, doit être propulsée par un moteur d’une consommation maximum de sept litres aux 100 kilomètres. Avec un poids fixé à 600 kilos maximum, elle doit pouvoir atteindre les 100 km/h, tout en pouvant transporter quatre à cinq personnes. Elle doit également être robuste et résister aux intempéries et au froid. 

 

L’entreprise responsable de la construction de ces voitures est baptisée “Volkswagen » par Hitler, soit la “voiture du peuple” en allemand.

 

Ferdinand Porsche malgré ce carnet de charges presque impossible à respecter, parvient à réaliser quelques prototypes, en s’inspirant largement de la Ford T et de la V570 à moteur arrière du constructeur tchécoslovaque Tatra.

 

Ces premiers prototypes présentés à Hitler en1936 portent le surnom de KdF-Wagen, KdF « Kraft durch Freude », soit « la force par la joie » en Français, en référence à l’une des institutions du régime nazi dédiée aux loisirs. 

 

Le succès de Volkswagen reporté par la guerre

 

Le 17 février 1939, Ferdinand Porsche présente la Volkswagen, mais le pays voit la guerre éclater quelques mois plus tard et la voiture tombe aux oubliettes. L’usine de Wolfsburg inaugurée en 1939 est transformée en usine d’armement, de fabrication de pièces détachées pour l’aviation et de production de véhicules militaires dérivés de la KdF.

 

Par la suite, à la fin de la guerre, les Américains arrivent les premiers à l’usine de Wolfsburg, mais ne voient pas d’intérêt économique à remettre en route l’usine désaffectée de Volkswagen. 

 

Ce sont donc les Anglais, dont le major Ivan Hirst, qui s’approprient l’usine et trouvent deux KdF-Wagen qui ont échappé aux catastrophes de la guerre. L’officier Charles Radclyffe porte un intérêt particulier à cette voiture inhabituelle pour son époque et décide de prendre la direction technique de l’usine en janvier 1946.

 

Ferdinand Porsche, arrêté en France à la fin de la guerre et relâché par la suite part en Autriche où il s’inspirera des formes arrondies de la Coccinelle pour créer sa propre marque, Porsche.

 

La naissance de la Coccinelle

 

Deux mois plus tard, la millième Coccinelle, ou Type 1 selon sa dénomination officielle, sort des chaînes de montage. Elle devient dans un premier temps une voiture d’exportation par la Grande-Bretagne, ruinée par la guerre, qui considère cela comme une sorte de remboursement de la dette de guerre de l’Allemagne.

 

Voir aussi

C’est donc en 1946 que la voiture voit son intégration dans le marché civil. C’est la naissance de la célèbre Coccinelle qui connait un succès fulgurant, surtout aux Etats-Unis.

 

Les  Allemands récupèrent l’entreprise en 1949 et c’est à ce moment là qu’elle devient un symbole du « miracle économique allemand”. Les Anglais en avait déjà fait une marque internationale, la première de l’histoire.

 

En 1952, le constructeur ouvre sa première filiale au Canada, et en 1953, il est représenté dans 83 pays. Entre temps, le modèle du combi a fait son apparition en 1950, et le cap des 100 000 Coccinelles vendues a été franchi en 1951. 21,5 millions d’exemplaires ont été vendus dans le monde entier jusqu’à la dernière Coccinelle produite, au Mexique, le 30 juillet 2003.

 

 

Seule la Golf, créée en 1973, atteindra le niveau de la coccinelle et pourra rivaliser avec celle-ci en termes de succès.

 

Lire aussi > PETITE HISTOIRE DU LUXE: L’ASSASSINAT DE MAURIZIO GUCCI

 

Photo à la Une : © Presse

Voir les commentaires (0)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut