Vous lisez en ce moment
Petite histoire du luxe: L’assassinat de Maurizio Gucci

Petite histoire du luxe: L’assassinat de Maurizio Gucci

Le 27 mars 1995, Maurizio Gucci, le petit-fils de Guccio Gucci, l’homme d’affaires fondateur de la maison Gucci, est assassiné dans les rues de Milan. Le prochain film de Ridley Scott, The House of Gucci, dont la sortie est prévue pour 2021, reviendra sur cette affaire qui a défrayé la chronique, avec un casting de choix à l’appui. L’occasion de retracer les faits derrière la mort de l’ancien directeur de la griffe italienne.

 

Le tournage en Italie du nouveau Ridley Scott, The House of Gucci a débuté depuis peu, et déjà, les premières images et l’annonce du casting agitent la toile. Alors que le réalisateur prépare son biopic sur Napoléon, intitulé Kitbag, les premières images du tournage montrent un Maurizio Gucci incarné par Adam Driver, aux côtés de Lady Gaga, qui interprétera sa première épouse Patrizia Reggiani. La sortie du long-métrage est prévue pour le 24 novembre 2021, dans les salles américaines.

 

Lady Gaga et Adam Driver sur le tournage du film The House of Gucci, réalisé par Ridley Scott.

 

Le film The House of Gucci, adapté du roman de Sara Gay Forden, The House of Gucci: A Sensational Story of Murder, Madness, Glamour, and Greed, raconte les faits réels ayant motivé Patrizia Reggiani à commanditer l’assassinat de son ex-mari, Maurizio Gucci, le 27 mars 1995. Cette affaire judiciaire avait alors défrayé la chronique et fait les unes des journaux d’Italie et du monde entier pendant plusieurs années.

 

Les faits se sont déroulés sous le porche du bureau de Maurizio Gucci, au 38 Corso Venezia à Milan, le 27 mars 1995. Maurizio Gucci, âgé de 46 ans et alors à la tête de la maison de luxe italienne, reçoit trois balles de revolver dans le dos, puis une, qui lui coûtera la vie, dans la tempe. Son portier, ayant assisté à cette scène horrifique, reçut également une balle dans le bras en tentant de porter assistance à Maurizio.

 

La police italienne transportant le corps de Maurizio Gucci © Archivio Corsera

 

C’est un choc électrique qui secoue la Péninsule tout entière: Maurizio Gucci a été assassiné. Dès lors, plusieurs pistes et suspects se dégagent. La première hypothèse serait celle de conflits internes au sein de la maison Gucci. En effet, l’héritier Maurizio Gucci avait, deux ans plus tôt, cédé les 50% de capital qu’il possédait dans l’entreprise Investcorp, une société d’investissement du Bahreïn, sous la pression des autres membres de la famille Gucci. Toutefois, la police italienne rejeta cette thèse, qui ne suffisait pas, selon eux, à justifier les faits commis à l’encontre de l’homme d’affaires.

 

Alors, une autre piste est privilégiée: ce serait son ex-femme, Patrizia Reggiani, qui aurait commandité l’assassinat de Maurizio Gucci. Tous les projecteurs sont alors braqués sur celle qui avait été surnommée la “Veuve Noire” par les médias italiens. C’est dans les années 70 que Patrizia et Maurizio se sont rencontrés, à l’occasion d’une soirée organisée par des amis communs, issus de la haute société de Milan. Ils tombent rapidement sous le charme l’un de l’autre, et Patrizia et Maurizio se disent oui en 1972. Leur union donne naissance à deux filles, Allegra et Alessandra. Le couple alterne entre leur vie à Milan, et celle à New-York, où ils se lient d’amitié avec le milliardaire Aristote Onassis, mais aussi avec certains membres de la famille Kennedy.

 

Maurizio Gucci et Patrizia Reggiani dans les années 70 © Umberto Pizzi

 

En 1983, à la mort de son père, Maurizio prend la tête de Gucci. C’est à ce moment-là que le couple se dégrade, alors que Maurizio s’évertue à sauver la griffe italienne, qui traverse une période peu glorieuse. Gucci est rachetée par une société d’investissement des Émirats Arabes Unis, Investcorp, et il faudra attendre 1994, avec la nomination de Tom Ford à la direction artistique, pour que la maison Gucci retrouve de sa grandeur. Maurizio Gucci et Patrizia Reggiani ne s’entendent plus et Maurizio finit par ne plus supporter la personnalité narcissique de sa femme, et quitte le domicile familiale. Une dizaine d’années passe sans que Patrizia Reggiani n’accepte ce divorce, et Maurizio fréquente à cette époque la décoratrice italienne Paola Franchi.

 

Finalement, moins d’un an avant le meurtre, en 1994, elle finit par se faire à la situation, et lors d’une de ses invitations à la télévision, elle déclare que la pension compensatoire de 3 milliards de lires italiennes (l’équivalent aujourd’hui de 1,5 millions d’euros) versée par son mari est trop faible pour une femme “de son rang”. L’ex-femme de Maurizio ne souhaite pas se contenter de ce montant, alors que la fortune de Maurizio Gucci s’élève à 800 milliards de lires (environ 400 millions d’euros) et que son patrimoine comporte plusieurs appartement autour du monde, ainsi qu’un impressionnant yacht.

 

Dès lors, Patrizia Reggiani se met à la recherche d’un tueur à gage. “Je le demandais à tout le monde, c’était une obsession, je l’aurais même demandé à mon charcutier !”, a-t-elle affirmé devant les jurés lors de son procès, quelques années plus tard, niant toutefois d’être passé à l’acte. En 1997, alors que l’enquête est au point mort, un nouveau personnage, Ivano Savioni, va orienter la police italienne vers un nouveau suspect: Patrizia Reggiani. En effet, le milanais âgé de 40 ans va révéler aux enquêteurs qu’il aurait joué un rôle dans cet assassinat, servant d’entremetteur entre Patrizia Reggiani et les deux assassins qu’elle aurait engagé pour tuer son ex-mari.

 

Voir aussi

Patrizia Reggiani (à droite) accompagnée par son amie et voyante Giuseppina « Pina » Auriemma © Corriere Della Serra

 

La police italienne, qui avait mis le jeune milanais sur écoute, obtient une preuve cruciale dans l’affaire par le biais d’Ivano Savioni. Lors d’une entrevue avec la voyante et amie proche de Patrizia, Giuseppina « Pina » Auriemma, les deux italiens discutent ouvertement du meurtre commandité par Patrizia Reggiani et permettent aux enquêteurs d’apprendre que Patrizia aurait déversé plus de 600 millions de lires (l’équivalent de 300.000 euros) afin d’organiser l’assassinat de Maurizio Gucci. Ces informations permettent l’arrestation de tous les suspects le 31 janvier 1997. Patrizia ne reconnaîtra pas les faits qui lui sont attribués, affirmant avoir été piégée par son entourage. Sa forte personnalité fera du procès un événement digne d’un talk show, avant qu’il ne soit conclu par une condamnation à 26 ans de prison pour la veuve noire, et l’incarcération de ses complices.

 

En 2011, elle se voit proposer par les juges une semi-liberté, en alternant prison et emploi, chose que Patrizia Reggiani refuse catégoriquement, déclarant: “Je n’ai jamais travaillé de toute ma vie, ce n’est certainement pas maintenant que je vais commencer”. Elle finit toutefois par accepter cette proposition, et est autorisée à retrouver sa liberté, deux ans plus tard, au terme de 16 ans d’emprisonnement. Immédiatement après sa remise en liberté, Patrizia Reggiani effectue une virée shopping dans la célèbre avenue commerçante, Via Monte Napoleone, un perroquet Ara sur l’épaule. Elle donnera plusieurs interviews aux journalistes et ira même jusqu’à déclarer vouloir travailler chez Gucci. Une déclaration étonnante, qui ne fera pas mouche chez la griffe aux deux G.

 

Patrizia Reggiani, arborant un perroquet Ara après sa sortie de prison

 

 

Lire aussi > HISTOIRE DE LA MODE: LA VESTE CHANEL, CRÉATION PHARE DE LA MAISON DEPUIS 100 ANS

 

Photo à la Une : © Presse

Voir les commentaires (0)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut