Vous lisez en ce moment
Petite histoire du luxe : la tradition du tourbillon dans la haute horlogerie

Petite histoire du luxe : la tradition du tourbillon dans la haute horlogerie

La complication horlogère du tourbillon, aussi appelée cage tournante, fascine l’horlogerie de luxe depuis près de 220 ans, et est aujourd’hui considérée comme une tradition horlogère. Focus sur les ingrédients qui ont fait le succès de ce dispositif, et son évolution.

 

Le tourbillon fut inventé en 1801 par l’horloger français Abraham-Louis Breguet, horloger pour la royauté française et qui fonda la maison Breguet en 1775. La maison connaît alors un franc succès, et séduit les plus illustres personnalités françaises, dont Louis XVI, Marie-Antoinette, le duc d’Orléans, Napoléon, la reine Victoria et Winston Churchill.

 

La complication horlogère du tourbillon a vu le jour alors que Abraham-Louis Breguet cherchait à parfaire ses montres et notamment à résoudre le problème de la gravité terrestre sur les mouvements horlogers. Ainsi, le tourbillon permet de retarder ou accélérer l’effet déséquillibrant qui affecte le mouvement des montres. Le dispositif agit de manière à compenser les différences induites par la gravité avec les changements de positions du poignet. Son invention, qui marquera encore le monde horloger 220 ans plus tard, n’est dévoilée au public qu’en 1806.

 

La cage tournante inventée par la maison Breguet a évolué avec son époque, et certains modèles proposent des tourbillons sur plusieurs axes, ou même plusieurs tourbillons. Cet hypnotisant mécanisme s’installe autant sur des montres masculines, avec par exemple les modèles Breguet, Jaeger-LeCoultre et Audemars Piguet, que sur des montres pour femmes, comme pour le modèle Serpenti Seduttori de Bulgari.

 

Le tourbillon classique de Breguet

 

 

Montre Classique Tourbillon Extra-Plat Squelette 5395 de Breguet © Presse

 

La première cage tournante, celle de Abraham-Louis Breguet dont l’idée lui vient lors d’un voyage en Suisse, fut brevetée pour 10 ans, et révolutionne l’univers horloger de l’époque. Passé 10 ans, de nombreuses grandes manufactures s’approprient le tourbillon et le réinvente à leur façon, sans toutefois ôter à son créateur ses lettres de noblesse.

 

Le physicien Abraham-Louis Breguet laissa son empreinte dans l’horlogerie de luxe, en fabriquant notamment la première montre à bracelet de luxe, à l’intention de la reine consort de Naples, Caroline Murat. Il est également à l’origine des premiers modèles permettant de lire l’heure au toucher.

 

Le tourbillon réinventé par Purnell

 

Voir aussi

Montre Escape IIS Treasure de Purnell © Presse

 

Depuis son invention, de nombreuses variantes du tourbillon ont vu le jour. Parmi elles, on pense par exemple au Gyrotourbillon de Jaeger-leCoultre, au Quadruple Tourbillon de Greubel Forsey, ou encore au tourbillon Tri-axial de Thomas Prescher. Toutefois, une manufacture, récente à l’époque, parviendra à se réapproprier le tourbillon mieux que les autres: la maison Purnell.

 

En 2017, alors sous la direction du PDG Maurizio Mazzocchi, la maison d’horlogerie Purnell a mis au point une alternative au tourbillon, le spherion. Conçu en collaboration avec le maître-horloger Eric Coudray et la société Tec-Ebauches, ce spherion fonctionne à la manière d’un tourbillon, en tournant sur trois axes. Ce nouveau modèle serait trois fois plus rapide que les autres, et existe également en « doublespherion » , une exclusivité de la maison Purnell.

 

Lire aussi > HISTOIRE DE LA MODE: LA VESTE CHANEL, CRÉATION PHARE DE LA MAISON DEPUIS 100 ANS

 

Photo à la Une : © Presse

Voir les commentaires (0)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut