Jimmy Choo : le mythe de la chaussure

Joyeux anniversaire Jimmy Choo ! Le designer, véritable icône de la chaussure, fête ses 75 ans ce mercredi 15 novembre 2023. L’occasion de revenir sur son histoire et sa carrière, dont découle l’une des marques les plus emblématiques du monde du luxe.

 

Ultra connu à l’international, son nom, qui a donné naissance à un véritable mythe, est pourtant né d’une erreur. Le 15 novembre 1948, le petit Jimmy voit le jour à Penang, en Malaisie. Si son nom initial devait être Jimmy Chow Yeang Keat, il est mal orthographié sur son acte de naissance et perd son « w » en échange d’un « o ».

 

La chaussure : une histoire de famille

 

Jimmy Choo grandit dans les ateliers de fabrication et les senteurs de cuir. Son père est un cordonnier qui posse sa propre production, dévoilant à son fils les secrets des souliers et lui inculquant sa passion pour la chaussure. Dès l’âge de 11 ans, Jimmy Choo conçoit ainsi sa première paire. Une vocation qui ne s’est jamais éteinte depuis.

Quelques années plus tard, l’artiste en herbe prend son envol et part rejoindre Londres, encouragé par ses parents. Il étudie au Cordwainers Technical College où il perfectionne ses compétences dans le métier de la création de chaussures. En 1983, et malgré quelques difficultés financières, Jimmy Choo est diplômé de l’université avec mention.

Trois ans plus tard,  en 1986, le designer ouvre sa première boutique où il développe sa propre vision artistique. Ses créations sont aussitôt repérées par les professionnels et les magazines, notamment le Vogue UK qui sélectionne ses souliers pour un shooting. Une reconnaissance majeure pour Jimmy Choo, qui commence dès lors à se bâtir une clientèle de renom. Chausseur de Lady Di, la Princesse de Galles, il livre des paires à des célébrités du monde entier, comme Madonna, Kylie Minogue, Janet Jackson et Katie Holmes.

 

 

En 1989, sa nièce Sandra Choi le rejoint dans l’équipe. Et en 1996, accompagné par l’ancienne rédactrice en chef adjointe de Vogue, Tamara Mellon, Jimmy Choo fonde sa marque éponyme.

 

Les débuts d’une success story

 

Les années qui suivent la création de sa Maison sont pour le moins florissantes. Fin des années 90, la première boutique Jimmy Choo est ouverte à Londres et comptabilise en quelques jours des milliers de vente. Dans la foulée, l’entreprise est distribuée aux Etats-Unis.

Alors que Jimmy Choo peut compter sur le soutien des stars ayant contribué à faire rayonner son nom sur les tapis rouges et lors d’événements mondains, la série la plus en vogue du moment, Sex and the City, marque l’apogée du chausseur. Carrie Bradshow, interprétée par Sarah Jessica Parker, se présente en effet comme une grande fan des escarpins Jimmy Choo et participe à la renommée de la Maison.

 

Un développement et un style remarquables

 

Dopée par des ventes croissantes, la marque ouvre des boutiques dans les lieux les plus prestigieux du globe. Pourtant, en interne, l’ambiance est plus proche du chaos que du rêve entrepreneurial. A la suite de désaccords avec son associée Tamara Mellon, le créateur vend ses parts en 2001 et se retire petit à petit de la création. Un an plus tard, il est nommé Officier de l’Ordre de l’Empire Britannique. La marque est vendue à plusieurs reprises, avant d’intégrer le groupe Capri Holdings en 2017 aux côtés de Versace et Michael Kors. Sandra Choi est aujourd’hui la directrice créative de la maison.

 

© Jimmy Choo

 

Les années 2000 représentent une évolution considérable pour Jimmy Choo. La Maison développe d’autres gammes au fil des ans, comme les chaussures couture, les accessoires, les sacs à main, le prêt-à-porter et les parfums. Portées par un style élégant et intemporel, de nombreuses pièces Jimmy Choo sont devenues iconiques. Parmi ses chaussures phares, on trouve les stilettos (Saeda), les mules (Bling) avec une bride en cristaux Swarovski ou encore les escarpins dotés d’une bride qui entoure tout le devant du pied (Azia). Les modèles Aveline, avec leurs imposants nœuds en tissu, sont aussi largement reconnaissables.

La marque est par ailleurs une grande adepte des collaborations. Sailor Moon, Mugler, Off-White, Timberland et dernièrement Jean Paul Gaultier sont autant de Maisons à avoir cocréé des pièces avec Jimmy Choo. Outre la mode et les accessoires, la griffe fait quelques pas dans le design et s’allie par exemple au verrier Venini au sein d’une collection de vases. Forte d’un esprit polymathe, la société s’immisce sur d’autres marchés, comme dans l’univers 3.0 avec sa ligne de NFT en 2021 et dans le monde culinaire et décoratif lors de l’ouverture de son café éphémère chez Harrods en 2022.

 

 

Ces dernières années, le créateur Jimmy Choo se lance lui aussi dans divers projets. Restaurant Maximini à Londres en 2009, direction artistique de la marque spécialisée dans les robes de mariée The Atelier, fondation de l’école JCA London Fashion Academy, création de la Fondation Jimmy Choo caritative et à but non-lucratif… Le designer diversifie ses activités et entend transmettre son savoir aux jeunes générations de talents.

Une carrière et une existence qui méritent d’être dignement célébrées à l’occasion des 75 ans de Jimmy Choo.

 

Lire aussi > TAYLOR SWIFT : UN PHÉNOMÈNE QUI RAPPORTE

Photo à la Une :  © Instagram profjimmychoo

Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus Magazin décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Tags

Luxus Magazine recommends

Luxus Magazine N°8

Disponible dès maintenant