JO 2024 : l’Elysée annonce l’organisation d’une Journée de la mode  

La récente soirée de la mode, organisée par Emmanuel et Brigitte Macron à l’Elysée, a été l’occasion pour le Président d’annoncer la future organisation d’une Journée consacrée à ce secteur lors des JO de Paris. Une initiative imaginée par Anna Wintour, qui faisait partie des 214 invités d’un dîner soulignant tout l’intérêt de l’Elysée pour le secteur.

 

Paris avait déjà sa mode comme étendard. Elle aura bientôt ses JO. Alors, autant marier les deux !

 

Une Journée de la mode va être organisée dans le centre de Paris, à l’occasion des prochains Jeux olympiques, en juillet prochain. Emmanuel Macron l’a annoncé lors du dîner de la mode organisé le 2 octobre dernier à  l’Elysée, où il recevait avec  son épouse Brigitte, clôturant ainsi en beauté  la Fashion Week dans la capitale.

 

Le Président a en effet décidé de concrétiser cette idée de la journaliste britanno-américaine Anna Wintour, la célèbre rédactrice en chef de Vogue, qui faisait évidemment partie des 214 invités de la soirée du 2 octobre. Tout l’écosystème de la filière française était ainsi très bien représenté à ce qui était le troisième dîner dédié au secteur organisé (après ceux d’octobre 2018 et février 2020) par Emmanuel et Brigitte Macron. 

 

L’intérêt du duo présidentiel pour la mode

 

Un rythme et un format qui soulignent l’intérêt marqué du duo présidentiel pour un secteur longtemps sinon méprisé, sous-considéré. Avant Emmanuel Macron, un seul autre Président, François Mitterrand, avait organisé une telle soirée en 1984, et ce, une seule fois. 

 

Tout un symbole quand on se rappelle la fameuse sortie de Georges Pompidou, lorsqu’il occupait la plus haute charge de l’Etat, lors d’une conférence de presse en 1972. : « Chère vieille France ! La bonne cuisine ! […] La Haute Couture, les bonnes exportations… du cognac, du champagne et même du bordeaux et du bourgogne […] C’est terminé ! La France a commencé et largement entamé une révolution industrielle ! »

 

Mais si depuis, Minitel et Concorde ont disparu, le luxe, et notamment la Mode, sont plus vivants que jamais…Et leurs acteurs étaient présents en nombre lors de la soirée du 2 octobre. 

 

Table d’honneur

 

Les plus à l’honneur, réunis à la table du couple présidentiel, ont été Maria Grazia Chiuri (Dior), Demna (Balenciaga), Pierpaolo Piccioli (Valentino), Jean-Claude Jitrois, Veronique Nichanian (Hermès), Pharrell Williams et  Nicolas Ghesquière (Louis Vuitton Homme et Femme), Anna Wintour, la mannequin Naomi Campbell, la princesse joaillère Sirivannavari Nariratana, et Delphine Arnault et Bruno Pavlovsky, respectivement aux rênes des activités mode de Chanel et de Dior (groupe  LVMH).

 

Mais bien d’autres créateurs (Olivier Rousteing (Balmain), Ines de la Fressange, Vanessa Bruno, le duo Coperni, Simon Porte Jacquemus, Ludovic de Saint-Sernin, Stéphane Rolland,  Rick Owens, Giambattista Valli,  Olivier Theyskens, Lutz Huelle, Alexandre Mattiussi (Ami), Iris Van Herpen, Peter Do…) et chefs d’entreprise ou hauts cadres ont ainsi pu échanger autour du buffet ou du diner assis. Parmi les dirigeants, étaient aussi conviés des  personnalités bien connus de la filière comme Bastien Daguzan (Jacquemus) ou Nicolas Santi-Weil (Ami)...) ou les membres du comité exécutif de la Fédération de la haute couture et de la mode (FHCM) (Sidney Toledano (LVMH Fashion Group), Francesca Bellettini (Yves Saint Laurent/Kering), Anouck Duranteau-Loeper (Isabelle Marant), Guillaume de Seynes (Hermès), Elsa Lanzo  (Rick Owens) ou encore Pascal Morand, le président exécutif de la FHCM.

 

Enfin, l’Elysée avait convié nombre de représentants des structures du secteur  (Fédération de la haute couture et de la mode (FHCM), Institut français de la mode,  DEFI…), de people (comme la chanteuse Cher) des journalistes et plusieurs ministres.

 

Les inquiétudes de la mode

 

Devant ce magnifique parterre, l’annonce phare par le Président de la République d’une future Journée de la mode lors de l’événement mondialement surmédiatisé des JO 2024 n’était évidemment pas pour déplaire. 

 

Elle était aussi une façon intelligente de répondre aux inquiétudes exprimées par la filière mode, via la bouche de Bruno Pavlovsky, le président de la FHCM, concernant les futurs JO 2024 à Paris. Lesquels vont à la fois compliquer l’organisation de la Fashion Week et l’accès aux boutiques de mode qui auront la malchance d’être localisées dans les zones de restriction de circulation…

 

Bruno Pavlovsky a aussi profité de l’occasion pour expliquer que son secteur tenait ses promesses (ce qui n’est toujours le cas des hommes politiques…). Une manière d’insister pour que le Président continue d’accorder une attention bienveillante à son activité ?  

 

Transition durable

 

Bruno Pavlovsky a enfin rappelé qu’en août 2019, lors du sommet du G7 à Biarritz, Emmanuel Macron avait vivement incité le secteur de la mode et du textile à s’engager davantage dans une transition durable.

Et que depuis, « Jour après jour, chaque marque progresse à son propre rythme vers l’économie circulaire, la transparence et la transformation de la chaîne de valeur … tout en sauvegardant le savoir-faire et l’excellence »…

 

Le président de la FHCM  a enfin salué au passage les efforts fournis par tous les membres du comité exécutif de sa Fédération pour accompagner l’éclosion d’une nouvelle génération de créateurs…

 

Le vestiaire de Brigitte Macron


Des créateurs émergents qui ne font pas encore partie du vestiaire officiel de Brigitte Macron.

 

Certes, le 2 octobre, pour accueillir les représentants de la mode et du luxe, l’épouse du Président avait bien fait attention à ne pas arborer une silhouette 100% Louis Vuitton, qu’on lui reproche parfois de trop privilégier…

 

Si sa veste noire ornée de gros boutons en cristaux était encore signée par Nicolas Ghesquière, le créateur de la célèbre griffe de Lvmh,  elle l’avait assortie à un pantalon Barbara Bui tandis qu’elle chaussait une paire violette de compensées Christian Louboutin

Selon les indiscrétions de la presse féminine, elle aurait glissé lors du dîner qu’à titre personnel, elle appréciait tout particulièrement les Maisons des deux créatrices so frenchy et intemporelles, Vanessa Bruno et Inès de la Fressange. Au moins, avec ces valeurs sûres de la mode, la première Dame ne fait pas de Fashion faux pas…

 

Lire aussi > MARC BOHAN : PORTRAIT D’UN TALENTUEUX MAIS DISCRET COUTURIER

 

Photo à la Une : © Présidence de la République

Sophie Michentef a évolué plus de 30 ans dans la presse professionnelle. Pendant une quinzaine d’années, elle a encadré la rédaction France et international du Journal du Textile. Elle met désormais son expertise presse, textile, mode et luxe au service de journaux, organisations professionnelles et entreprises.

Tags

Luxus Magazine recommends

Luxus Magazine N°8

Disponible dès maintenant