L’éloge du raffinement discret ou l’éternel retour du Quiet Luxury

Nouvelle étrangeté ou tendance propre aux temps incertains ? Le « Quiet Luxury » reconfigure les codes établis du monde du luxe avec une élégance discrète, loin de l’ostentation de la richesse à travers des gros logos. À travers l’exploration de cette tendance, plongeons dans l’essence même de ce « Quiet Luxury » ultramédiatisé ces derniers mois et découvrons comment il redéfinit la notion même du luxe contemporain.

 

Adieu verbe (Logos), place au murmure façon ASMR dans la mode. Au sein du monde fastueux du luxe, une révolution silencieuse est en marche. Le « Quiet Luxury », ou luxe discret, a émergé cette année tel un souffle d’air frais au sein d’une industrie traditionnellement associée à l’opulence et à l’extravagance. Derrière cette tendance se cache une philosophie subtile qui privilégie l’élégance discrète, la haute qualité intemporelle et la durabilité.

 

Le concept de Quiet Luxury a émergé en réponse à une société en crise (politique, sociale, économique, relationnelle…), où la recherche d’un juste équilibre entre extravagance et modestie s’est intensifiée. En avril dernier, ce mouvement a été catalysé par des personnalités emblématiques telles que Gwyneth Paltrow, qui ont adopté un style vestimentaire minimaliste et raffiné. Lors de son procès suite à un accident de ski survenu en 2016, l’actrice américaine a fait sensation en affichant des looks ultra sobres et élégants.

 

 

Cette tendance a également gagné en popularité grâce à des séries TV à succès comme « Succession »sur HBO, qui a exposé l’esthétique tout aussi élégante que discrète d’une élite relevant des 0,1% des plus riches : la famille Roy dispose d’un superyacht, le Solandge, en plus d’un empire médiatique et de résidences dans les spots les plus glamour de la planète.

 

 

Luxe minimaliste

 

Le Quiet Luxury se définit par la qualité de l’étoffe plus qu’un simple logo criard, signant ainsi l’uniforme des grandes fortunes. Les vêtements et accessoires associés à cette tendance arborent souvent des lignes épurées, des matières somptueuses et une attention particulière aux finitions. Avec lui, le minimalisme n’est pas synonyme d’austérité ; il s’agit plutôt de créer un impact visuel subtil, intemporel et harmonieux.

 

 

Cette esthétique n’est pas sans évoquer un engagement renforcé envers la durabilité et la responsabilité, loin de l’achat compulsif. Les adeptes du Quiet Luxury apprécient la durabilité intrinsèque de pièces remarquablement bien conçues et choisissent des articles confectionnés avec soin plutôt que des tendances éphémères. Cela s’inscrit dans la recherche d’un luxe plus authentique, où le signifiant et la valeur des produits sont préservés au fil du temps.

 

 

Avec le Quiet Luxury, les ornements et les détails extravagants sont relégués au second plan, laissant place à une distinction par la sobriété. Les couleurs vives et les logos tapageurs sont mis de côté au profit d’une discrétion délibérément recherchée. Une garde-robe digne de ce nom se compose ainsi de pantalons en laine légère, se déclinant dans des nuances marines ou grises, ainsi que de pulls à col roulé en cachemire. Les chemises et les manteaux suivent une coupe avec un tombé impeccable, réalisée dans des tissus de haute qualité. Le choix des couleurs reste sobre, en accord avec les teintes chères à Gabrielle Chanel : noir, blanc et beige. Le bleu marine s’intègre naturellement à cet ensemble. Les adeptes du Quiet Luxury optent souvent pour des bottines ou chaussures dotées de semelles noires ou blanches, laissant les semelles rouges aux autres… à tous les autres. La famille Roy dans Succession, n’hésite pas à paraitre chaussant des chaussures à semelles blanches Loro Piana, bien connu des plaisanciers et des propriétaires de yacht.

 

Impact économique et culturel

 

Le Quiet Luxury suscite un débat dans l’industrie du luxe, remettant en question les paradigmes traditionnels de la visibilité et de l’exubérance. Cette distinction discrète n’est pas nouvelle et a même été observé dans le sillage de la crise des subprimes en 2008.

Alors que certaines maisons de luxe continuent de mettre en avant des logos distinctifs et des designs tape-à-l’œil comme Versace lors de son dernier défilé croisière, d’autres marques se tournent vers le subtil et l’intemporel pour attirer une clientèle « in the know » soucieuse de la qualité et de l’authenticité. Des marques prestigieuses comme Bottega Veneta, The Row et Jil Sander, Celine ou encore Maison Margiela embrassent cette tendance.

 

 

Cette tendance témoigne d’une évolution dans les désirs et les valeurs des consommateurs, mettant en avant l’expérience et l’émotion par rapport à la démonstration ostentatoire de richesse. Le Quiet Luxury célèbre l’élégance sans effort, laissant la qualité parler d’elle-même.

 

Par ailleurs, à l’heure de la banalisation et de la sur-information accentué par les réseaux sociaux, le Quiet luxury permet aux Old Money – les grandes familles, riches depuis plusieurs générations – de recréer l’écart avec le grand public et les nouveaux riches. De quoi mettre en échec une tendance « looking expensive » apparue en 2021 sur les réseaux sociaux consistant à « faire riche » avec de simples marques d’ultra fast fashion comme Shein et Boohoo. D’ailleurs, le hashtag #HowToLookExpensive a fleuri aussi bien sur Instagram que sur TikTok.

 

Dans un climat de tension sociale, revêtir des tenues semblant sortir tout droit d’enseignes de fast fashion – comme Uniqlo ou Zara – relève également d’un instinct de préservation. Ici faire profil bas permet de s’éviter toute confrontation avec le monde extérieur tout en cultivant un entre-soi où seuls les connaisseurs – véritablement habitués à une vie de luxe – sont au courant de la griffe qui se cache derrière ce camouflage urbain.

 

Ainsi, le Quiet Luxury émerge comme un contrepoint au luxe flamboyant et ostentatoire du passé, représenté par le style maximaliste d’un Alessandro Michele chez Gucci. En fusionnant la sophistication avec la simplicité, cette tendance réinvente la manière dont nous percevons et expérimentons le luxe. Alors que l’industrie du luxe navigue à travers des eaux de plus en plus conscientes et durables, le Quiet Luxury offre un aperçu d’un futur où la discrétion et l’élégance silencieuse deviennent les étendards du raffinement moderne. On y trouve ainsi l’essence de l’élégance, au sens étymologique : « qui sait choisir ».

 

Lire aussi >LOUIS VUITTON : PHARRELL WILLIAMS RÉUSSIT SON SHOW D’ENTRÉE AVEC ÉCLAT !

Photo à la Une : © Presse

Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus Magazin décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Tags

Luxus Magazine recommande

Luxus Magazine N°8

Disponible dès maintenant