Louis Vuitton : Pharrell Williams réussit son show d’entrée avec éclat !

Le premier défilé de Pharrell Williams, le directeur artistique de l’homme Louis Vuitton, a eu lieu le 20 juin, en soirée du premier jour des défilés de la Semaine de la mode parisienne. Et il n’a pas déçu !

 

Le premier défilé de Pharrell Williams pour Louis Vuitton, la Maison phare de LVMH, dont il a repris les rênes de l’homme le 14 février dernier, a largement répondu, voire dépassé les attentes.

 

Sa collection masculine pour le printemps-été 2024 qui a eu lieu le 20 juin en soirée, sur un lieu emblématique de Paris et insolite pour un défilé : le Pont-neuf, à deux pas du siège de Louis Vuitton.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Louis Vuitton (@louisvuitton)


 

1750 invités

 

Devant 1750 invités, dont de nombreuses personnalités, 71 looks ont ainsi été présentés par des mannequins aux physiques divers et inclusifs sur un immense damier doré, « un clin d’œil au soleil, point central de la collection », a indiqué Louis Vuitton.

 

Même si l’or a été peu utilisé dans la collection elle-même, le soleil est en effet un astre bien adapté à la figure rayonnante du nouveau directeur artistique de Louis Vuitton, au centre de la planète mode et de cette Semaine de la mode Parisienne.

 

Le musicien américain ultra-populaire dans le monde entier, a lui-même indiqué au « Figaro », qu’il souhaitait rendre “la marque Louis Vuiton la plus démocratique possible afin que tous ceux qui peuvent se l’offrir s’en approprient l’univers ».

 

Le recours au média musique est un levier dont l’auteur de “Happy” et Louis Vuiton se sont intelligemment servis pour accroître l’audience du défilé. Et ce, en jouant sur un spectre large de registres :  morceau classique composé par…Pharrell Williams, interprété par le pianiste vedette Lang Lang et un orchestre de cinquante musiciens, suivi d’un chœur gospel de 80 chanteurs pour le défilé. Lequel a été suivi d’un concert d’une demi-heure de Jay-Z, rejoint par Pharrell Williams venu chanter son premier single de 2003, Frontin.

 

 

Les talents noirs à l’honneur

 

Avec le doré du tapis, le noir était l’autre couleur à l’honneur lors de ce défilé :  la couleur de la peau de Pharell Williams, successeur de Virgil Abloh, disparu trop tôt, et qui avait été le premier homme de couleur à diriger la Maison de luxe.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Louis Vuitton (@louisvuitton)

 

Avant le défilé, le nouveau créateur de Louis Vuitton a ainsi souligné que sa nomination était bien un hommage à son prédécesseur, et en même temps une valorisation des talents des hommes et femmes de couleur, tels que  Basquiat, Beyoncé ou Prince. « Je pense que les marques se réveillent, lentement mais sûrement, je pense qu’elles comprennent que nous avons du goût et que nous avons quelque chose de vraiment intéressant à offrir », a-t-il souligné.

 

Le parterre impressionnant des people présents au défilé, parmi les plus puissants au monde, était aussi une illustration de la place prééminente prise par la culture noire dans l’imaginaire collectif. 

 

Outre Jay-Z et sa compagne Beyoncé, étaient ainsi au rendez-vous Rihanna, accompagnée de son compagnon, le rappeur Asap Rocky, tous deux vêtus de la nouvelle collection de Pharrell Williams inspirée par Minecraft, Zendaya, l’égérie de Louis Vuitton,  la mannequin Naomi Campbell, le coureur automobile Lewis Hamilton, les rappeurs Tyler the Creator et Megan Thee Stallion ou l’acteur français Omar Sy.  Mais aussi, chez les sportifs, le basketteur LeBron James et le footballeur Paul Pogba. Dans la catégorie Super Stars de la politique, Barack et Michelle Obama, eux aussi invités, n’ont finalement pas pu se joindre à la fête.

 

 

Dans ce parterre mettant en lumière le black power, on apercevait aussi quelques stars internationales aux visages plus pâles, comme l’incontournable Kim Kardashian, Leonardo DiCaprio ou l’acteur musicien Jared Leto.

 

 

La question était de savoir si cette mise en scène et ce parterre de personnalités éblouissantes n’étaient pas destinés à détourner l’attention de la collection elle-même, la première conçue pour Louis Vuitton par Pharrell Williams, avec le soutien bien sûr du studio de création la Maison. Et avec qui l’artiste est d’ailleurs venu saluer le public en fin de défilé.

 

Première réussie

 

Mais de l’avis des observateurs, les silhouettes présentées ont parfaitement réussi à honorer, tout en renouvelant sa grammaire, la Maison, avec des références appuyées à son damier et logo iconiques. Une prise de distance avec la nouvelle tendance du quiet luxury, plus destinée à séduire les ultra-riches.

 

 

Au menu : des silhouettes inspirées par l’univers du sport (vestes de baseball en peau de crocodile, survêtements en maille…), dont certains glamourisés par   des broderies de perles, mais aussi élégantes ou dandy, voir bling bling (costumes ajustés ou vestes (notamment le modèle de tailleur aux bords arrondis cher à Pharrell Williams), portées avec des shorts ou des jupes, manteaux en fourrure jaune poussin…

 

 

Tous ont remarqué l’omniprésence du damier iconique de la marque, à la façon parfois de pixels, et évoquant un motif camouflage, mais aussi la réinjection du logo « Marque L.Vuitton déposée” et l’arrivée d’une nouvelle signature « VA for lovers » soit « Virginia for lovers », la Virginie étant la région natale de Pharrell Williams.

 

 

Des bérets, futurs best-sellers ?

 

Côté chaussures, les mocassins et baby à brides pour homme alternaient avec les sneakers, tandis que parmi les sacs, les best-sellers Speedy sortaient du lot, proposés dans des versions très sophistiquées et éclatantes, en cuir d’agneau et couleurs vives.

 

 

Et parmi les accessoires plus accessibles, les bérets ornés de la mention « Lovers » (« amoureux ») réalisée avec les lettres L et V stylisées de Louis Vuitton, pourraient bien devenir des best sellers…

 

De quoi participer à l’objectif affiché de démocratisation de Louis Vuitton par Pharrell Williams ?

 

 

Lire aussi >APRÈS SA PREMIÈRE CAMPAGNE POUR LOUIS VUITTON, PHARRELL WILLIAMS DÉVOILE UNE EXPOSITION ÉPHÉMÈRE À PARIS

Photo à la Une : © Getty Images

Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus Magazin décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Tags

Luxus Magazine recommends

Luxus Magazine N°8

Disponible dès maintenant