Qu’attendre de la comédie musicale « Le Diable s’habille en Prada » ?

Il est le film référence des passionnés de mode. « Le Diable s’habille en Prada » sera au cœur d’une comédie musicale présentée en octobre 2024 à Londres. Si le casting reste encore mystérieux, la musique est quant à elle signée par le chanteur et compositeur britannique Elton John. De quoi ravir les fans inconditionnels du livre sorti il y a 20 ans et de son adaptation filmée, grand succès de l’année 2006.

 

Bien que scénarisées (mais fortement inspirées de la réalité ?), les coulisses d’une prestigieuse rédaction de mode continuent de galvaniser les foules.

 

En 2003, Lauren Weisberger, ayant travaillé au Vogue US en tant qu’assistante d’Anna Wintour, publie le livre « The Devils Wears Prada », soit en français « Le Diable s’habille en Prada ». Fort de son succès, l’ouvrage est adapté en film en 2006, réalisé par David Frankel.

 

Un film iconique

 

L’histoire a pour héroïne la jeune journaliste fraîchement diplômée Andrea Sachs, surnommée Andy (interprétée par Anne Hathaway). Par un concours de circonstances, elle intègre la rédaction du magazine phare Runway au poste de deuxième assistante de la rédactrice en chef Miranda Priestly (interprétée par Meryl Streep). Bien que l’écrivaine l’ait démenti, Miranda serait directement inspirée de la papesse de la mode Anna Wintour.

 

Affiche Le Diable s’habille en Prada © Wendy Finerman

 

Ce job de rêve pour les passionnés de mode s’avère bien éloigné des aspirations d’Andy. Confrontée à la fois à une boss caractérielle jamais contredite, à sa collègue Emily Charlton (interprétée par Emily Blunt), prête à tout pour faire carrière dans la mode et à des codes bien loin de son quotidien, Andy ne baisse cependant pas les bras, motivée par les perspectives professionnelles qui l’attendent au bout d’un an de contrat.

 

Le film est rapidement devenu un emblème dans l’industrie de la mode et du cinéma. De fait, les ingrédients de ce succès ne manquent pas : un rythme savamment maîtrisé, entre remise en question et intensité de la Fashion Week, casting cinq étoiles, silhouettes des plus grands créateurs ayant marqué les tendances à la fin des années 2000, musiques entraînantes…

 

Sans parler de la morale qui s’adresse à un grand nombre de personnes : qu’est-on est prêt à sacrifier pour réussir sa carrière ? Autant de qualités saluées par la critique et les organismes de récompenses cinématographiques.

 

Une adaptation en comédie musicale

 

Il n’en fallait pas plus pour encourager les artistes à créer une comédie musicale. Depuis 2017, le chanteur et compositeur Elton John travaille sur une adaptation de l’œuvre à apprécier directement sur scène.

 

 

Mise en scène par Jerry Mitchell, trois fois lauréat d’un Tony Award (les récompenses théâtrales américaines), la comédie musicale est portée par la musique d’Elton John, les paroles de Shaina Taub et le livret de Kate Wetherhead. Pour l’heure, aucune information sur la distribution n’a été dévoilée.

 

En 2022, une première présentation a eu lieu à Chicago avant que le spectacle ne soit peaufiné et modernisé face aux nouvelles attentes sociétales. Il faudra cependant attendre octobre 2024 et se rendre au Dominion Theatre de Londres pour découvrir cette version sur les planches du « Diable s’habille en Prada ».

 

Lire aussi > FASHION AWARDS 2023 : LA LONGUE CARRIÈRE DE VALENTINO GARAVANI BIENTÔT SALUÉE

Photo à la Une : Capture d’écran Le Diable s’habille en Prada

Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus Magazin décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Tags

Luxus Magazine recommends

Luxus Magazine N°8

Disponible dès maintenant