Une page se tourne à Roland-Garros

Deux champions, la française Alizé Cornet et l’espagnol Rafael Nadal se sont inclinés dès leur premier match pendant l’édition 2024 du célèbre tournoi de tennis parisien. Mais si la première a fait ses adieux à la compétition, le second n’a pas encore tiré sa révérence. Car imaginer une seconde vie pour un sportif professionnel n’a rien de facile…

 

On a l’habitude de voir couler des larmes lors du tournoi de Roland-Garros.

 

Mais lors de cette édition 2024, qui se terminera le 9 juin prochain, elles ont parfois eu le caractère irrémédiable et définitif d’un enterrement. Avec en prime, le triste temps pluvieux qui sied à ce type d’événements.

 

Le moment émotion assumé de cette année a ainsi été signé par la française Alizé Cornet, qui a tiré sa révérence définitivement, sans retenir ses glandes lacrymales…

 

A contrario, la légende du tennis masculin mondial qu’est Rafael Nadal a eu beau s’incliner, comme sa collègue tenniswoman, dès le premier match du tournoi, le 27 mai, face à Alexander Zverev, il a annoncé qu’il n’avait pas encore pris la décision de se retirer à jamais des courts de tennis.

 

Éventuelle retraite ?

 

Quant à Novak Djokovic, le Numéro Un mondial, il a, certes, confié avoir plus de mal, à 37 ans, à conserver une motivation constante. Mais s’il a bien démarré le tournoi, il n’a pas encore évoqué la perspective d’une éventuelle retraite.

 

Quoi qu’il en soit, il y a la certitude, ou parfois seulement l’impression, que des pages se tournent lors de cette édition.

 

Certitude, le 28 mai dernier, lorsque la Française Alizé Cornet, 34 ans, a perdu son match d’entrée, et 1002ème de sa carrière, sur le court Philippe-Chatrier, le principal du stade Roland-Garros. La niçoise, 107ème joueuse mondiale, s’est inclinée en deux sets (2-6, 1-6) face à la chinoise Qinwen Zhen, la huitième du palmarès mondial, finaliste du dernier Open d’Australie.

 

Alizé Cornet avait annoncé d’emblée que ce tournoi serait le dernier de sa carrière. Et elle a laissé sans retenue couler les larmes lors de la cérémonie d’hommage qui lui a été consacrée. Longuement applaudie par le public, elle a reçu un trophée d’honneur des mains d’une ex tenniswoman de choc, Amélie Mauresmo, devenue directrice du tournoi et de Gilles Moretton, président de la Fédération française de tennis.

 

Les heures de gloire des vingt ans de carrière de celle qui a démarré sa carrière à 15 ans et compte six titres en simple mais aussi le record du nombre de grands Chelems joués d’affilée (69), ont été diffusés sur grand écran. De quoi appuyer sur le levier à émotions…

 

« J’ai déjà pleuré hier en regardant Rafael Nadal. Rebelote aujourd’hui. J’avais tenu jusqu’ici, mais là l’émotion me submerge. Ça fait des semaines que je me prépare pour ce moment, mais je crois qu’on n’est jamais prêt pour faire ses adieux », a-t-elle déclaré.

 

Le lundi 27 mai, Alizé Cornet avait en effet pu assister à la défaite de son “collègue” espagnol, lui aussi dès son premier match et lui aussi sur le court Philippe Chatrier.

 

Rafael Nadal battu dès son premier match

 

Rafael Nadal, qui fête ses 38 ans ce 3 juin, n’a rien pu faire face à la tête de série n°4, Alexander Zverev. L’allemand l’a battu en trois sets (6-3, 7-6, 6-3).

 

Considéré par les spécialistes comme le meilleur joueur sur terre battue de l’histoire du tennis, et comme l’un des meilleurs joueurs de simple, avec Roger Federer et Novak Djokovic, le joueur espagnol a beau avoir aligné un nombre incalculable de victoires…Soit notamment 22 trophées en simple messieurs dans les tournois du Grand Chelem (22) après Novak Djokovic (24), et quatorze victoires (un record…) à Roland-Garros, dont la dernière en 2022…

 

Mais l’ex N°1, ne se présentait pas, cette fois-ci, comme tête de série, et n’est même plus classé dans les Top 250 des premiers joueurs. Diminué par des blessures et une opération de la hanche, le joueur espagnol a peu joué ces deux dernières saisons et n’était pas revenu sur le stade de Roland-Garros depuis deux ans.

 

Et même si selon les commentateurs, Rafael Nadal a retrouvé un très haut niveau de jeu, cela n’a pas suffi pour s’éviter cette défaite.

 

Pour autant, le joueur ne jette pas encore le gant..

 

Contrairement à Alizé Cornet, il avait déclaré que ce n’était peut-être “pas nécessairement sa dernière participation au tournoi”. Et à sa demande, la Fédération française de tennis a reporté la tenue d’une cérémonie lors du tournoi qu’elle envisageait pour lui rendre hommage. Après sa défaite, Rafael Nadal a cependant confié , “Je ne sais pas si c’est la dernière fois que je me retrouve ici en face de vous”…

 

Novak Djokovic, toujours performant à 37 ans

 

De son côté, le N°1 mondial, Novak Djokovic continue de performer, malgré ses 37 ans et, a-t-il admis, des moments de baisse de motivation

 

Il a ainsi remporté ses deux premiers matchs, là encore sur le mythique court Philippe-Chatrier, d’abord face au Français Pierre-Hugues Herbert (6-4, 7-6 [7-3], 6-4) puis plus facilement, face à l’espagnol Roberto Carballes Baena (6-4, 6-1, 6-2).

 

« J’ai toujours la conviction que je peux gagner un Grand Chelem à l’intérieur de moi. C’est la raison pour laquelle je joue encore à ce niveau. A cet âge, je ne continuerais plus à jouer au tennis professionnel si je ne croyais pas que j’avais la qualité pour aller au bout. Je sens toujours que j’ai le jeu pour aller loin” a expliqué le joueur serbe en conférence de presse. Pour autant, il a aussi admis ne pas trop se projeter, alors que sa “préparation pour Roland-Garros n’a pas été super”.

 

Novak Djokovic avait ainsi déjà confié avoir du mal à garder constante la motivation qui l’a animé pendant plus de 20 ans de tennis professionnel. Mais il a aussi expliqué continuer de faire preuve du même niveau d’engagement et de concentration pendant ses entraînements.

Et surtout, le champion a indiqué être cette année “presque exclusivement concentré sur les Grands Chelems et les Jeux Olympiques, et sur le fait de jouer pour mon pays. C’est ce qui m’inspire le plus aujourd’hui”.

 

De nouveaux objectifs

 

Car pour se lever chaque matin, ces champions dopés à l’adrénaline depuis des années, doivent forcément se fixer de nouveaux objectifs.

 

Et lorsque l’heure de leur retraite sonne, ce n’est pas facile de le faire en dehors du court qui a été leur seul horizon professionnel depuis le plus jeune âge.

 

Or, ce qui distingue Alizé Cornet de ses confrères masculins, et qui lui a sans doute permis d’abandonner plus facilement sa raquette, c’est le fait de l’avoir troquée contre une plume.

 

Alors qu’elle a déjà publié deux romans, La Valse des jours, en 2022 et Ce qui manque à l’amour, paru début mai, l’ex sportive compte en effet se lancer désormais à fond dans le métier d’écrivain…

 

Une reconversion professionnelle à 360 degrés et tout à fait remarquable.

 

Zone de confort

 

En général, les anciens sportifs et notamment les joueurs de tennis continuent plus ou moins dans leur zone de confort, en devenant par exemple entraîneur ou commentateur.

 

L’ex champion français Guy Forget, est ainsi devenu, en 2012 et 2016, directeur du tournoi de Bercy puis de celui de Roland-Garros. Avant de céder la place fin 2021, pour chacune de ces responsabilités, à Cédric Pioline et Amélie Mauresmo, eux-même deux ex stars du tennis tricolore.

 

Mais certains savent aussi mettre leur combativité exercée sur les courts au profit d’une noble cause. A l’international, le joueur américain Andre Agassi, aujourd’hui âgé de 54 ans, a su tourner la page avec beauté de ses huit titres en Grand Chelem. “Retraité” du tennis depuis 2006, il a fondé la Andre Agassi Foundation for Education, qui a ouvert une école pour enfants défavorisés à Las Vegas.

 

Pour autant, tous n’ont pas forcément envie de se trouver rapidement une vie en dehors du tennis. Et peut-être Novak Djokovic se sent-il davantage inspiré par Venus Williams ? A 43 ans, la joueuse américaine répond toujours présente sur les courts, et ce au sommet. Et elle compterait continuer jusqu’à ses 50 ans…

 

Lire aussi > Les expositions liées au sport à ne pas manquer en France

Photos à la Une : © Roland-Garros

Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus Magazin décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Tags

Luxus Magazine recommends

Luxus Magazine N°8

Disponible dès maintenant